Auteur : Faurisson Robert
Ouvrage : Chronique sèche de l'épuration Exécutions sommaires dans quelques communes de Charente limousine
Année : 1991

Lien de téléchargement : Faurisson_Robert_-_Chronique_seche_de_l_epuration.zip

Au cours des années 60 et au début des années 70, Robert Faurisson avait mené sur l'Épuration une enquête limitée aux exécutions sommaires de l'été 1944 dans une partie de la Charente appelée Charente limousine ou Confolentais. Cette enquête, particulièrement méticuleuse, aurait dû paraître sous le titre de Chronique sèche de 78 jours d'Épuration dans quelques communes du Confolentais. Les difficultés rencontrées par le professeur dans son autre enquête sur les chambres à gaz et le génocide allaient l'empêcher de mener à bien son travail sur l'Épuration. Il n'est pas exclu que sa Chronique paraisse un jour mais nous avons souhaité en publier quelques fragments. La R.H.R. le remercie de lui avoir ouvert ses archives. M. Faurisson a répertorié les exécutions imputables aux deux maquis qui régnaient sur la partie sud du Confolentais, avec quelques incursions dans l'extrême ouest du département de la Haute-Vienne. Ces deux maquis sont « le Maquis Bernard » et « le Maquis Chabanne ». Le premier était communiste et rayonnait autour de Chabanais-sur- Charente et le second était socialiste, ou du centre, et rayonnait autour de Chasseneuil-sur-Bonnieure. Chabanais et Chasseneuil se trouvent sur la RN 141 qui conduit d'Angoulême à Limoges. Les quatre extraits que nous publions sont : – Une liste de quelques exécutions du « Maquis Bernard » ; – « Fusillée en robe de mariée », qui est l'histoire de Mlle Armagnac, victime du « Maquis Bernard » ; – Une liste de quelques exécutions du « Maquis Chabanne » ; – « Mort d'un prêtre sous la torture », qui est l'histoire de l'abbé Heymès, victime du « Maquis Chabanne ». Le premier extrait avait été publié, non sans de graves fautes typographiques, dans la revue mensuelle de Maurice Bardèche, Défense de l'Occident (juillet-août 1977, p. 44-49). Le deuxième extrait, sur Mlle Armagnac, avait été communiqué, ainsi que bien d'autres informations, à Henri Amouroux en janvier 1988. Ce dernier allait en tirer parti, de manière substantielle, dans le volume 8 de La Grande Histoire des Français sous l'Occupation, intitulé Joies et douleurs du peuple libéré (6 juin-1er septembre 1944) (Robert Laffont, achevé d'imprimer du 10 octobre 1988). Dans la liste des 575 personnes à qui Henri Amouroux adresse ses remerciements, le nom de Robert Faurisson a été omis. Le troisième extrait n'a jamais été publié mais communiqué à Henri Amouroux qui en a tiré quelque profit. Le quatrième extrait est paru dans Les Écrits de Paris (mars 1986, p. 40-48) sous le titre « Épuration : De la mort d'un prêtre aux statistiques tronquées -de l'Épuration- ». ...