Donner

Evola Julius - Révolte contre le monde moderne


Auteur : Evola Julius (Giulio Cesare Evola)
Ouvrage : Révolte contre le monde moderne
Année : 1969

Lien de téléchargement : Evola_Julius_-_Revolte_contre_le_monde_moderne.zip

Introduction. Parler du «déclin de l’Occident «, du «danger du matérialisme «, de la «crise de la civilisation «, est devenu, depuis quelque temps, un lieu commun. C'est à la même tendance que correspondent certaines idées que l'on formule en vue de telle ou telle «défense «et certaines prophéties qu'on lance au sujet de l'avenir de l'Europe ou du monde. En général, il n'y a guère plus, dans tout cela, que dilettantisme d'«intellectuels «ou de journalistes politiques. Il ne serait que trop facile de montrer combien souvent, dans ce domaine, tout commence et finit par du pur verbalisme; de montrer le manque de principes qui le caractérise et combien de choses qu'il conviendrait de nier se trouvent, en fait, affirmées par la plupart de ceux qui voudraient réagir: de montrer, enfin, combien peu l'on sait ce que l'on veut vraiment, combien plus on obéit à des facteurs irrationnels et à des suggestions obscurément accueillies. Si l'on ne peut donc raisonnablement attribuer le moindre contenu positif à des manifestations de ce genre, celles-ci n'en gardent pas moins, incontestablement, la valeur d'un symptôme. Elles montrent qu'on sent remuer des terres que l'on croyait solides et que les perspectives idylliques de l'«évolutionnisme «ont désormais fait leur temps. Mais, semblable à la force qui interdit aux somnambules de voir le vide le long duquel ils marchent, un instinct de défense inconscient empêche de dépasser un point déterminé. Il n'est pas encore possible de «douter «au-delà d'une certaine limite - et les réactions intellectualistes du genre de celles que nous venons de mentionner semblent avoir été, en quelque sorte, accordées à l'homme moderne à seule fin de le détourner, de l'arrêter sur le chemin conduisant à cette totale et redoutable vision, où le monde actuel n'apparaîtrait que comme un corps privé de vie, roulant le long d'une pente, où bientôt rien ne pourra plus le retenir. Il y a des maladies qui couvent longtemps, mais dont on ne prend conscience que lorsque leur oeuvre souterraine est presque arrivée à terme. Il en est de même pour la chute de l'homme le long des voies d'une civilisation qu'il glorifia comme la civilisation par excellence. Si ce n'est qu'aujourd'hui que les modernes sont parvenus à éprouver le pressentiment qu'un sombre destin menace l’Occident, depuis des siècles déjà certaines causes ont agi qui ont provoqué un tel état spirituel et matériel de dégénérescence que la plupart des hommes se trouvent privés, non seulement de toute possibilité de révolte et de retour à la «normalité «et au salut, mais également, et surtout, de toute possibilité de comprendre ce que «normalité «et salut signifient. Aussi, pour sincères que puissent être les intentions de certains, parmi ceux qui, de nos jours, jettent l'alarme et tentent çà et là des «réactions », ces tentatives ne peuvent être prises au sérieux et l'on ne doit pas se faire d'illusions quant à leurs résultats. Il n'est pas facile de se rendre compte à quelle profondeur il faut creuser avant d'atteindre la racine première et unique, dont les prolongements naturels et nécessaires sont non seulement ceux dont l'aspect négatif est désormais patent, mais bien d'autres aussi que même les esprits les plus audacieux ne cessent de présupposer et d'admettre dans leur propre mode de penser, de sentir et de vivre. On «réagit ». Continent pourrait il en être autrement devant certains aspects désespérés de la société, de la morale, de la politique et de la culture contemporaines? Mais, précisément, il ne s'agit que de «réactions », non d'actions, de mouvements positifs partant de l'intérieur et attestant la possession d'une base, d'un principe, d'un centre. - Or, en Occident, on a joué bien trop longtemps avec les accommodements et les «réactions ». L'expérience a montré que cette voie ne mène pas- au -seul but qui importe vraiment. Il ne s'agit pas, en effet, de se tourner et de se retourner sur un lit d'agonie, mais de s'éveiller et de se mettre debout. Les choses en sont arrivées à un point tel que l'on se demande aujourd'hui qui serait capable d'assumer le monde moderne, non dans quelqu'un de ses aspects particuliers, mais en bloc, jusqu'à en percevoir le sens final. Or ce serait là l'unique point de départ. Mais il faut, pour cela, sortir du cercle fascinateur. Il faut savoir concevoir ce qui est autre - se créer des yeux neufs et des oreilles neuves pour des choses devenues, du fait de l'éloignement, invisibles et silencieuses. Ce n'est qu'en remontant aux significations et aux visions antérieures à l'apparition des causes dont découle la civilisation actuelle, qu'il est possible de disposer d'une référence absolue, d'une clef pour la compréhension effective de toutes les déviations modernes - et de pourvoir en même temps d'un rempart solide, d'une ligne de résistance inébranlable, ceux auxquels, malgré tout, il sera donné de rester debout. Et aujourd'hui, précisément, seul compte le travail de celui qui sait se tenir sur les lignes de crête: ferme dans ses principes, inaccessible à toute concession, indifférent aux fièvres, aux convulsions, aux superstitions et aux prostitutions au rythme desquelles dansent les dernières générations. Seule compte. la résistance silencieuse d'un petit nombre, dont la présence impassible de «convives de pierre »sert à créer de nouveaux rapports, de nouvelles distances, de nouvelles valeurs, et permet de constituer un pôle qui, s'il n'empêche certes pas ce monde d'égarés d'être ce qu'il est, transmettra pourtant à quelques-uns la sensation de la vérité - sensation qui sera peut-être aussi le début de quelque crise libératrice. Dans la limite des possibilités de son auteur, ce livre entend contribuer à cette oeuvre. Sa thèse fondamentale est l'idée de la nature décadente du monde moderne. Son but est de prouver cette idée, en se référant à l'esprit de la civilisation universelle, sur les ruines de laquelle a surgi tout ce qui ,est moderne: ceci comme base de toute autre possibilité. ...

6498 lectures

Voir aussi

Estulin Daniel - Qui nous affame ? De la crise financière à la famine organisée

Auteur : Estulin Daniel Ouvrage : Qui nous affame ? De la crise financière à la famine organisée...

Lire la suite

Steiner Rudolf - Agriculture Fondements spirituels de la méthode bio-dynamique

Auteur : Steiner Rudolf Ouvrage : Agriculture Fondements spirituels de la méthode bio-dynamique...

Lire la suite

Agrippa Henri-Corneille - La philosophie occulte ou la magie de Henri-Corneille Agrippa Livre 4

Auteur : Agrippa Henri-Corneille Ouvrage : La philosophie occulte ou la magie de Henri-Corneille...

Lire la suite

Agrippa Henri-Corneille - La philosophie occulte ou la magie de Henri-Corneille Agrippa Livre 3

Auteur : Agrippa Henri-Corneille Ouvrage : La philosophie occulte ou la magie de Henri-Corneille...

Lire la suite

Agrippa Henri-Corneille - La philosophie occulte ou la magie de Henri-Corneille Agrippa Livre 2

Auteur : Agrippa Henri-Corneille Ouvrage : La philosophie occulte ou la magie de Henri-Corneille...

Lire la suite

Agrippa Henri-Corneille - La philosophie occulte ou la magie de Henri-Corneille Agrippa Livre 1

Auteur : Agrippa Henri-Corneille Ouvrage : La philosophie occulte ou la magie de Henri-Corneille...

Lire la suite

Le Goff Jacques - Héros et merveilles du moyen âge

Auteur : Le Goff Jacques Ouvrage : Héros et merveilles du moyen âge Année : 2005 Lien de...

Lire la suite




Histoire E-Book
Recension d'ouvrages rares et interdits


Histoire E-Book