Acheter

Graf Jürgen - Anatomie d'une falsification de l'Histoire


Auteur : Graf Jürgen
Ouvrage : Anatomie d'une falsification de l'Histoire
Année : 2000

Lien de téléchargement : Graf_Jurgen_-_Anatomie_d_une_falsification_de_l_Histoire.zip

L’Histoire comporte des témoignages, des principes et des méthodes. Il faut se défier des témoignages, douter des principes et n’accepter que les méthodes. Gustave Le Bon, 1918. 1. Introduction. Le rapport Bergier, commandité par le Conseil fédéral en date du 19 décembre 1996, fut publié en décembre 1999 sous le titre La Suisse et les réfugiés à l’époque du national-socialisme 1 . Il fallut presque trois ans à la «Commission Indépendante d’Experts», dirigée par le professeur Jean-François Bergier, pour accomplir cette tâche, dont la finalité était connue d’emblée: clouer la Suisse au pilori, en tant qu’Etat complice de l’ «Holocauste», inculquer ainsi à sa population un sentiment de culpabilité, créer enfin les conditions psychologiques en faveur de l’acceptation d’une immigration massive et illimitée 2 . Que le Conseil fédéral n’ait pas jugé opportune une étude objective et pondérée de la politique d’asile de la Suisse durant la Seconde Guerre mondiale, la composition de la commission chargée de l’élaboration de ce rapport en témoigne éloquemment. Dans ces conditions, il y avait tout lieu de craindre que l’orientation des recherches ne soit compatible avec une démarche véritablement impartiale. Ainsi, le but de l’entreprise était prévisible: flétrir la Suisse en tant qu’Etat ayant eu connaissance de l’ «Holocauste», et par là dénoncer sa connivence avec les auteurs de ce crime. Pourtant, à lire les communiqués de presse du Conseil fédéral commentant ce cadeau de Noël empoisonné, il apparaît que nos autorités n’en ont guère été enchantées. Le contexte international qui prévalait durant la Mob aurait trop peu compté dans la rédaction du rapport, osèrent murmurer à Berne les sept Sages, quelque peu échaudés 3 . En effet! Bergier et son équipe ont outrepassé les limites de la mission qui leur avait été confiée. L’orientation de leurs «recherches» a manifestement fait fi des desiderata de leur commanditaire, et cela d’une manière si effrontée que le Conseil fédéral lui-même s’en est trouvé embarrassé. En aucun endroit les auteurs du rapport ne laissent transparaître la moindre compréhension pour la situation dramatique dans laquelle se trouvait une Suisse encerclée par des puissances hostiles, durant les six années terribles que dura le conflit. Dans les circonstances d’alors, la tâche décisive qui incombait au Conseil fédéral comme aux citoyens consistait à maintenir notre pays hors du conflit et à assurer les besoins de la population. Ce but a été atteint. Placé devant le choix de soustraire à la misère sa propre famille, ou bien une famille qui lui serait étrangère, Monsieur Bergier, n’en doutons pas, opterait pour la première solution. Et n’oublions pas que la législation en vigueur prescrivait absolument à notre gouvernement d’alors le souci prioritaire de sa propre population avant celui des étrangers. Les générations d’après-guerre peuvent à peine se représenter que, durant ces années, beaucoup de Suisses souffrirent réellement de la faim. Je me suis entretenu dernière­ment avec un contemporain de la génération du service actif, qui me renseigna sur la période de son école de recrues effectuée en Valais, en 1942; il avait encore en mémoire la discipline de fer et les travaux pénibles qu’il dut supporter en tant que jeune soldat apte au service, le plus dur ayant été la faim persistante, car tous les vivres, y compris le pain et les pommes de terre, étaient strictement rationnés pour la troupe. Nous ne prétendons pas ici qu’il s’agissait d’un problème touchant l’ensemble du pays; il semble que cette situation due à un rationnement sévère ait quand même prévalu dans quelques régions périphériques, mais surtout à l’intérieur du pays où la production agricole était régulièrement réquisitionnée. Une politique des frontières ouvertes aurait certainement conduit à une invasion de réfugiés et, dans un temps très bref, à une catastrophe en matière d’appro­visionnement en nourriture. Qui cela aurait-il arrangé ? Malgré la pénurie qui frappait la population, la Suisse se montra alors bien plus généreuse envers les étrangers que d’autres pays, comme par exemple la Suède. Même si sa situation géographique au milieu de l’Europe signifiait qu’elle était plus exposée que cet Etat d’Europe du Nord, la Suisse a accueilli, durant la guerre, quelque 21 000 réfugiés d’origine juive, alors que la Suède n’en a accepté que 8 000 4 . Dans l’ensemble, plus de 300 000 étrangers (soldats, réfugiés civils, enfants accueillis en vacances ou pour des séjours de convalescence, etc.) ont trouvé, en Suisse, un accueil durable ou temporaire 5 . On chercherait en vain, dans le rapport Bergier, un mot de reconnaissance pour cette oeuvre humanitaire. Par contre, cette reconnaissance est encore vivante chez ces Juifs qui ont trouvé refuge dans notre pays. Eux n’ont pas oublié ce qu’ils doivent à ce pays. Dans une lettre de lecteur publiée par la Neue Zürcher Zeitung, le 18 janvier 2000, Susi Weill, entrée en Suisse avec ses parents, au mois d’avril 1943, déclare: Mes parents avaient tenté en vain d’émigrer en Amérique, et aujourd’hui c’est un fait établi que les représentations américaines en Europe avaient reçu l’ordre d’écarter de telles demandes. L’Amérique n’était pourtant ni cernée ni menacée. Je suis vraiment très reconnaissante à la Suisse de nous avoir alors accueillis et aussi de m’avoir autorisée à demeurer dans ce pays après la guerre. ...

3874 lectures

Voir aussi

La SS-Französische Flakbatterie

Auteur : Anonyme Ouvrage : La SS-Französische Flakbatterie Année : 2010 Lien de téléchargement :...

Lire la suite

La SS t'appelle

Auteur : Anonyme Ouvrage : La SS t'appelle Année : 1943 Lien de téléchargement :...

Lire la suite

Démocratie Participative - 013

Auteur : Démocratie Participative Ouvrage : 013 Année : 2019 Lien de téléchargement :...

Lire la suite

Dörmann Johannes - L'étrange théologie de Jean-Paul II et l'esprit d'Assise

Auteur : Dörmann Johannes Ouvrage : L'étrange théologie de Jean-Paul II et l'esprit d'Assise Du...

Lire la suite

Lossky Vladimir - Essai sur la théologie mystique de l'Eglise d'Orient

Auteur : Lossky Vladimir Nikolaïevitch Ouvrage : Essai sur la théologie mystique de l'Eglise...

Lire la suite

De Montréal Bernard - Série communication préparatoire Transcriptions no 141 à 160

Auteur : De Montréal Bernard Ouvrage : Série communication préparatoire Transcriptions no 141 à 160...

Lire la suite

De Montréal Bernard - Série communication préparatoire Transcriptions no 61 à 80

Auteur : De Montréal Bernard Ouvrage : Série communication préparatoire Transcriptions no 61 à 80...

Lire la suite



Donner


Histoire E-Book
Recension d'ouvrages rares et interdits


Histoire E-Book