Acheter

Reed Douglas - La controverse de Sion


Auteur : Reed Douglas
Ouvrage : La controverse de Sion
Année : 1985

Lien de téléchargement : Reed_Douglas_-_La_controverse_de_Sion.zip
Acheter la version papier du livre sur Lulu.com

UNE PRÉFACE par Ivor Benson. L’Auteur : en Europe, durant les années qui précédèrent et suivirent immédiatement la Seconde Guerre mondiale, le nom de Douglas Reed était sur toutes les lèvres ; ses livres se vendaient par dizaines de milliers, et il était extrêmement connu au sein du monde anglophone, par une immense foule de lecteurs et d’admirateurs. Ancien correspondant pour le Times de Londres en Europe Centrale, il avait acquis une grande renommée grâce à des livres comme Insanity Fair, Disgrace Abounding, Lest We Regret, Somewhere South of Suez, Far and Wide et plusieurs autres, chacun d’eux élargissant au centuple les possibilités qui lui étaient offertes alors en tant que l’un des principaux correspondants mondiaux à l’étranger. La disparition de Douglas Reed et de toutes ses oeuvres dans un oubli presque total fut un retournement que le temps seul n’aurait pu provoquer ; à vrai dire, la justesse de son interprétation du déroulement de l’histoire des époques trouva confirmation dans ce qui lui arriva alors qu’il était au sommet de sa gloire. Après 1951, avec la publication de Far and Wide, où il plaçait l’histoire des États-Unis d’Amérique dans le contexte de tout ce qu’il avait appris en Europe sur la politique internationale, Reed se retrouva banni des librairies, tous les éditeurs lui fermèrent leurs portes, et les livres déjà publiés se trouvèrent sous la menace d’être retirés des rayons, « perdus » et jamais remplacés. Sa carrière publique en tant qu’écrivain désormais (en apparence) terminée, Reed était au moins libre d’entreprendre un grand projet pour lequel tout ce qui s’était passé auparavant n’avait été qu’une sorte de préparation et d’éducation qu’aucune université n’aurait pu fournir et que seuls quelques rares chanceux et surdoués auraient pu utiliser à bon escient : ses années en tant que correspondant à l’étranger, ses voyages en Europe et en Amérique, ses conversations et contacts avec les grands leaders politiques de son temps, ajoutés à son absorption avide, par la lecture et l’observation, de tout ce qu’il y avait de mieux dans la culture européenne. Les expériences que d’autres hommes auraient acceptées comme des défaites ne servirent qu’à concentrer les facultés de Douglas Reed sur ce qui deviendrait son entreprise la plus importante — rechercher et re-raconter l’Histoire des deux derniers millénaires et plus, d’une manière à rendre intelligible une grande partie de l’Histoire moderne, qui de nos jours reste pour les masses plongée dans les ténèbres et étroitement gardée par la terreur d’un système de censure invisible. Le Livre : l’ayant commencé en 1951, Douglas Reed passa plus de trois ans — pour la plupart loin de sa femme et de ses jeunes enfants — à travailler à la Bibliothèque centrale de New York, ou à taper sur sa machine à écrire dans des logements spartiates à New York ou à Montréal. Avec un zèle de professionnel, le livre fut réécrit — ses 300 000 mots — et l’épilogue seulement ajouté en 1956. L’histoire même du livre — les circonstances inhabituelles dans lesquelles il fut écrit, et comment le manuscrit, après être resté caché pendant plus de 20 ans, est apparu à la lumière et est enfin devenu publiable — fait partie de l’Histoire de notre siècle, jetant la lumière sur un combat dont les foules ne savent rien : celui mené continuellement et avec acharnement sur le champ de bataille de l’esprit humain. Il fallait une source inhabituelle de pouvoir et de motivation spirituels pour arriver à terminer un si gros livre, exigeant une recherche et un travail de recoupement si laborieux ; de plus, un livre qui semblait n’avoir pratiquement aucune chance d’être publié du vivant de l’auteur. Même si la correspondance prouve que le titre fut brièvement discuté avec un éditeur, le manuscrit ne fut jamais soumis, restant à l’écart pendant 22 ans, rangé dans trois fichiers attachés ensemble au dessus d’une armoire dans la maison de Reed à Durban, en Afrique du Sud. Détendu et en paix avec lui-même, dans la certitude qu’il avait mené son grand projet aussi loin que possible dans les circonstances du moment, Douglas Reed accepta sa retraite forcée de journaliste et d’écrivain, laissa derrière lui tout ce qui appartenait au passé et s’adapta joyeusement à un mode de vie différent, dans lequel la plupart de ses nouveaux amis et connaissances, charmés par son esprit vif et son sens de l’humour savoureux, restèrent des années à ignorer qu’il était en fait le Douglas Reed de renommée littéraire. Il était sûr d’une chose, que cela arrive ou non de son vivant : un temps viendrait où les circonstances permettraient, et où l’on trouverait les moyens de communiquer au monde son message de l’Histoire réécrite, et le message central du christianisme réaffirmé. Interprétation : car le reste, La Controverse de Sion, parle de lui-même ; en fait, c’est un travail d’Histoire révisionniste et d’exposition religieuse dont le message central est révélé à pratiquement chaque page, compréhensif et compatissant envers les peuples mais sévèrement critique des ambitions démesurées et dangereuses de leurs dirigeants. Dans le dernier chapitre, sous le titre Le Climatère, Douglas Reed fait remarquer que s’il avait pu tout planifier quand il commença à écrire son livre en 1949, il n’aurait pu choisir un meilleur moment que les derniers mois de 1956 pour réviser la longue histoire du sionisme talmudique et la réexaminer avec en toile de fond ce qui se passait alors sur la scène politique mondiale. Car 1956 fut l’année d’une autre élection présidentielle américaine durant laquelle, une fois encore, les sionistes démontrèrent leur pouvoir décisif d’influence sur la politique occidentale ; ce fut l’année durant laquelle les nations occidentales restèrent en spectateurs impuissants tandis que les forces soviétiques étaient utilisées pour écraser une révolte spontanée et réinstaller un régime judéo-communiste en Hongrie ; et ce fut l’année où la Grande-Bretagne et la France, sous la pression sioniste, furent entraînées dans le fiasco désastreux d’une tentative pour s’emparer du canal de Suez — une aventure à l’issue de laquelle, une fois encore, seule Israël en tira un quelconque avantage. Tout ce qui s’était passé depuis que Reed avait écrit ces dernières phrases en 1956 avait continué à appuyer la justesse de son interprétation de plus de 2 000 ans d’Histoire mouvementée. Le Moyen-Orient demeura une zone d’intense activité politique et de falsification maximale des informations et de suppression d’un véritable débat, et seuls les quelques rares informés du rôle du sionisme talmudique et du communisme auraient pu avoir la moindre chance de résoudre le problème d’événements successifs d’importance majeure, tels que la prétendue Guerre de Six Jours de 1967 et l’invasion massive israélienne du Liban en 1982. Ceux qui ont lu La Controverse de Sion ne seront pas surpris d’apprendre qu’il y eut des signes évidents de connivence entre l’Union soviétique et Israël dans la précipitation de l’attaque israélienne envers l’Égypte, car c’était seulement parce que le colonel Nasser avait été averti par les patrons du Kremlin qu’Israël était sur le point d’attaquer l’allier syrien de l’Égypte, qu’il déplaça toutes ses forces armées à la frontière nord de son pays, où elles devinrent une proie facile pour l’armée israélienne largement supérieure. Il semblait que rien n’avait changé quand en 1982 Israël lança une attaque massive des plus impitoyables sur le Sud Liban, prétendument dans le but de déraciner l’Organisation de Libération de la Palestine, mais en réalité pour servir une politique expansionniste à propos de laquelle les dirigeants juifs ont toujours été d’une franchise remarquable. Cependant à la même période, la mythologie pro-sioniste générée par les politiciens et les média occidentaux, dans laquelle Israël était toujours représentée comme une nation minuscule et vertueuse en besoin constant d’aide et de protection, commençait visiblement à perdre une grande partie de sa crédibilité, si bien que peu furent étonnés quand l’Institut britannique d’études stratégiques annonça qu’Israël pouvait maintenant être regardée comme la quatrième puissance militaire mondiale, après les États-Unis, l’Union soviétique et la République populaire de Chine — loin devant des nations comme la Grande-Bretagne et la France. Encore plus profondément significative fut la réaction du peuple juif, en Israël et à l’extérieur, à un triomphe apparent des forces sionistes au Liban. Tandis que les politiciens et les média occidentaux montraient une timide retenue dans leurs commentaires, même après l’annonce du massacre d’un nombre estimé à 1 500 hommes, femmes et enfants dans deux camps de réfugiés de Beyrouth, 350 000 habitants de Tel‑Aviv organisèrent une manifestation publique contre leur gouvernement, et la presse juive rapporta que la controverse sur la guerre du Liban avait ébranlé l’armée israélienne et affecté tous les rangs. De cela aussi, Douglas Reed semble avoir eu quelque pressentiment, car parmi les derniers mots de son livre figurent ceux-ci : « Je crois que les juifs du monde entier commencent eux aussi à voir l’erreur du sionisme révolutionnaire, le jumeau de l’autre mouvement destructeur, et à la fin de ce siècle, ils décideront enfin de se mêler au commun des mortels. Ivor Benson. ...

11964 lectures

Voir aussi

Yenne Bill - Himmler et l'ordre noir

Auteur : Yenne Bill Ouvrage : Himmler et l'ordre noir Les origines occultes de la SS Année : 2013...

Lire la suite

Séverin Jules - Médecine antijuive et française

Auteur : Séverin Jules Ouvrage : Médecine antijuive et française Année : 1896 Lien de...

Lire la suite

Vernet Frédéric - Plantes médicinales et sorcellerie dans le Midi

Auteur : Vernet Frédéric Ouvrage : Plantes médicinales et sorcellerie dans le Midi Année : 1991...

Lire la suite

Pennick Nigel - Signes et symboles secrets

Auteur : Pennick Nigel Ouvrage : Signes et symboles secrets Année : 1998 Lien de téléchargement :...

Lire la suite

Swann Ingo - Pénétration

Auteur : Swann Ingo Ouvrage : Pénétration Année : 1998 Lien de téléchargement :...

Lire la suite

Bouysse Grégory - Encyclopédie de l'Ordre Nouveau Hors-série Wallonie Partie 1

Auteur : Bouysse Grégory Ouvrage : Encyclopédie de l'Ordre Nouveau Hors-série Wallonie Partie 1...

Lire la suite

Bouysse Grégory - Encyclopédie de l'Ordre Nouveau Hors-série Wallonie Partie 2

Auteur : Bouysse Grégory Ouvrage : Encyclopédie de l'Ordre Nouveau Hors-série Wallonie Partie 2...

Lire la suite



Donner


Histoire E-Book
Recension d'ouvrages rares et interdits


Histoire E-Book