Acheter

Haas-Colle Maurice - Divers articles


Auteur : Haas-Colle Maurice (Boisdefeu Jean-Marie)
Ouvrage : Divers articles
Année : 2003

Lien de téléchargement : Haas-Colle_Maurice_-_Divers_articles.zip

En 1984 déjà, le professeur Robert Faurisson avait relevé le fait que le général De Gaulle n'avait jamais prononcé les mots « chambres à gaz » et cela, suggère le professeur, pour la simple raison qu'il n'y croyait pas 1 ; toutefois, ce n'est vraiment qu'à l'occasion du procès Papon qu'on s'est enfin interrogé publiquement sur l'attitude de De Gaulle face à l'extermination des juifs par les Allemands. Pour les uns, le général « savait » -d'ailleurs, de Pie XII à Papon, tout le monde savait- mais il s'est tu au point de ne même pas faire allusion à l'extermination des juifs dans ses Mémoires de guerre ; De Gaulle aurait ainsi fait preuve d'une insensibilité impardonnable qu'expliquerait un antisémitisme quasi atavique. Terrifiés par ces accusations, notamment celle d'antisémitisme, les autres répondent que le général n'était nullement antisémite, au contraire, mais qu'il « ne savait pas » : il ignorait tout simplement l'existence des camps d'extermination et de leurs chambres à gaz ; il n'avait connaissance que de la déportation des juifs et il l'a d'ailleurs déplorée à plusieurs reprises dans ses Mémoires de guerre. En fait, tout cela est imprécis, confus, peut-être même hypocrite : De quoi discute-t-on ? Qu'est-ce que le général savait ou ne savait pas ? Certains confondent déportation et extermination dans des chambres à gaz. A quelle époque se situe cette connaissance ou cette ignorance ? Certains confondent avec une légèreté étonnante la période de la guerre, celle de l'immédiate après-guerre et celle d'après les grands procès médiatisés (parfois même pédagogiques) organisés par les vainqueurs (dont la France). Pourquoi le général a-t-il eu l'attitude que certains lui reprochent ? Parce qu'il était antisémite ? Parce qu'il ne savait pas ? Ou, tout simplement parce qu'il ne croyait pas à l'extermination des juifs dans des chambres à gaz ou par tout autre moyen, comme le pense Robert Faurisson ? Avant d'examiner dans le détail les arguments des uns et des autres, rappelons sommairement la chronologie de certains faits : Janvier 1942 : Conférence de Wannsee, signal donné à l'extermination des juifs européens, selon les historiens officiels. Dès le deuxième trimestre de 1942 commence la déportation des juifs installés en Europe occidentale, notamment en France ; destination : Auschwitz et ses chambres à gaz. Dès 1942, les associations juives informent les Alliés de l'extermination systématique des juifs. 1945 : Capitulation de l'Allemagne et retour en Occident d'un faible pourcentage des déportés juifs (dont, avant même la fin de la guerre, un certain nombre de détenus d'Auschwitz). A partir de 1945 : Procès des chefs nazis à Nuremberg. Le procureur français n'est pas le moins ardent dans l'accusation de génocide. Le jugement de Nuremberg est la référence retenue dans l'amendement Gayssot destiné à réprimer la contestation de la version officielle de l'histoire en cette matière. A partir de 1947 : Procès des chefs SS des camps d'extermination d'Auschwitz et ailleurs à Cracovie et Varsovie. 1949 : Publication en français des Mémoires du général Eisenhower. De 1948 à 1954 : Publication en français des Mémoires de Winston Churchill. 1954 : Publication du tome 1 des Mémoires de guerre de De Gaulle. 1956 : Publication du tome 2 des Mémoires de guerre de De Gaulle. 1959 : Publication du tome 3 des Mémoires de guerre de De Gaulle. 1961 : Procès de Jérusalem contre Eichmann, lequel est présenté comme le grand organisateur de la Solution finale. Il est à noter que ce procès avait déjà été instruit depuis longtemps par la presse. 1963-1965 : Procès de Francfort dit aussi procès d'Auschwitz contre des SS subalternes d'Auschwitz. 1967 : Déclaration de De Gaulle sur les juifs, « peuple d'élite, sûr de lui-même et dominateur ». 1970 : Les Mémoires de guerre de De Gaulle seront réédités sans modification de texte jusqu'en 1970 au moins, c'est-à-dire jusqu'à la mort du général. Le premier à avoir répondu à l'accusation portée contre De Gaulle est Henri Amouroux. Dans le Figaro- Magazine du 10 avril 1998 pp. 30 et 32 : « De Gaulle est-il ..., le célèbre historien et membre de l'Institut s'interroge sur la responsabilité éventuelle du général dans « l'ignorance française face au génocide ». Amouroux y reconnaît que la question du génocide des juifs n'a été que « peu - ou pas- abordée par le général de Gaulle » dans ses Mémoires de guerre. Ceci peut s'expliquer, dit-il, par le fait que l'extermination et le rôle de Vichy n'étaient pas connus des Français de 1945. Et de s'appuyer sur le fait qu'en 1945, des journaux comme Le Monde et Le Figaro ne contenaient pas d'informations sur le sujet. Cette analyse est vraiment étonnante : Tout d'abord, on doit se demander comment il se peut que le chef de la France Libre n'ait pas été au courant dès 1942/1943 de l'extermination des juifs ? Cette thèse est d'ailleurs contraire aux enseignements de l'histoire officielle. Ensuite, Amouroux compare deux périodes -1945 et 1954/1959, période de parution des Mémoires de guerre- certes très proches mais très différentes, car elles sont séparées, ainsi que nous l'avons vu, par toute une série de procès largement médiatisés contre les chefs nazis à Nuremberg et les chefs SS responsables des camps d'extermination (sans oublier, en ce qui concerne les rééditions, les procès de Jérusalem et de Francfort). On doit donc exclure que De Gaulle n'ait pas entendu parler de l'extermination des juifs, lorsqu'il publia ses Mémoires de guerre de 1954 à 1959. (Rappelons qu'ils ont été réédités au moins jusqu'en 1970 sans correction du texte original.) Répondant à Gérard Boulanger, avocat des parties civiles au procès Papon et qui a fait remarquer dans son livre Papon, un intrus dans la République que, jamais, De Gaulle n'avait parlé d'extermination des juifs dans des chambres à gaz ou par d'autres moyens (remarque déjà faite par le professeur Faurisson ainsi que nous l'avons vu), Jean Foyer, ancien ministre du général De Gaulle et président de l'Institut Charles De Gaulle, écrivait dans Le Figaro-Magazine du 8 novembre 1997, p 11, que cela était faux et de citer les passages suivants des Mémoires de guerre du général (pagination de l'édition en livre de poche chez Plon : 1958 pour le tome 2 et 1961 pour le tome 3) : Tome 2, p 49 : « Au cours de l'été 1942, s'aggravait la persécution des Juifs, menée par un 'commissariat' spécial de concert avec l'envahisseur. » Tome 2, p 109 : « Au cours de l'hiver 1942, redoublait la persécution des Juifs malgré l'indignation publique, les protestations des évêques -comme Mgr Saliège à Toulouse, le cardinal Gerlier à Lyon-, la réprobation du pasteur Boegner, président de la Fédération protestante de France. » Tome 2, p 209 : « Pendant la même période premier semestre de 1944, s'étalent les honteuses horreurs de la persécution juive. » Tome 3, p 208 : « (...) car la lutte fut salie de crimes qui font honte au genre humain. » Contrairement à ce que prétend Jean Foyer, il est bien difficile d'admettre que tous ces passages, en admettant qu'ils s'appliquent tous aux juifs, portent sur une « extermination » massive et programmée des juifs. Certes, le général emploie l'épithète « horrible » mais il se garde bien d'employer les mots « extermination » et « chambres à gaz » ; ces passages semblent donc plutôt décrire une « persécution » « honteuse » prenant finalement la forme d'une déportation d'hommes, de femmes et d'enfants dans des conditions « horribles » ; ce discours est d'ailleurs fort banal, tout le monde admettant, par exemple, que les conditions régnant à Auschwitz au plus fort de la déportation des juifs de France étaient lamentables. ...

2441 lectures

Voir aussi

Biglino Mauro - Le Dieu de la bible vient des étoiles

Auteur : Biglino Mauro Ouvrage : Le Dieu de la bible vient des étoiles De la traduction littérale...

Lire la suite

De Figanières Louis Michel - Clé de la vie

Auteur : De Figanières Louis Michel Ouvrage : Clé de la vie L'homme, la nature, les mondes, Dieu,...

Lire la suite

Zündel Ernst - La véritable histoire des relations entre allemands et juifs

Auteur : Zündel Ernst Ouvrage : La véritable histoire des relations entre allemands et juifs Année...

Lire la suite

Pemjean Lucien - La paix nécessaire

Auteur : Pemjean Lucien Ouvrage : La paix nécessaire Réponse à M. Camille Dreyfus Année : 1896 Lien...

Lire la suite

Pemjean Lucien - Petite Madone

Auteur : Pemjean Lucien Ouvrage : Petite Madone Année : 1926 Lien de téléchargement :...

Lire la suite

Pemjean Lucien - Cent ans après 1789-1889

Auteur : Pemjean Lucien Ouvrage : Cent ans après 1789-1889 Année : 1889 Lien de téléchargement :...

Lire la suite

Du Laurens De La Barre Ernest - Nouveaux fantômes bretons

Auteur : Du Laurens De La Barre Ernest Ouvrage : Nouveaux fantômes bretons Contes, légendes et...

Lire la suite



Donner


Histoire E-Book
Recension d'ouvrages rares et interdits


Histoire E-Book