Acheter

Boulay R. A. - Les Serpents et les Dragons volants


Auteur : Boulay R. A.
Ouvrage : Les Serpents et les Dragons volants
Année : 1990

Lien de téléchargement : Boulay_R_A_-_Les_Serpents_et_les_Dragons_volants.zip

Prologue. Pourquoi les anciens Dieux étaient-ils si timides ? La littérature et la mythologie des anciennes cultures sont remplies avec des comptes de dragons, de serpents volants et autres lézards ailés. Qui étaient ces créatures volantes crachant le feu qui paraît avoir coexisté avec l’homme, quelquefois comme son bienfaiteur mais plus souvent comme son bourreau ? Elles étaient peut-être seulement que des créatures fabuleuses, le produit de l’imagination fertile de l’homme. D’un autre côté, il est possible qu’elles fussent la manifestation de quelque chose d’autre d’événements si traumatisants et profondément enracinés dans son passé, que la connaissance de leur vraie nature a été inconsciemment supprimée et il n’en reste seulement qu’un souvenir allégorique. Plusieurs civilisations de ce monde tracent leurs racines ancestrales à de tels dragons, lézards ou serpents volants. Dans la plupart des cas, ils sont crédités d’avoir apporté les avantages de la civilisation à l’espèce humaine. De plus, ils sont souvent décrits comme son créateur réel. L’homme ancien a décrit ces créatures comme des êtres supérieurs ou des dieux qui pouvaient facilement se déplacer dans les cieux dans leurs "chariots de feu" ou "bateaux du ciel." Ils vivaient habituellement dans une "demeure céleste" et sont souvent descendus pour perturber les affaires de l’homme. La culture la plus ancienne et importante, celle de Mésopotamie, a probablement été fondée par ces dieux serpents. La colonisation de cette planète par ces créatures est décrite dans un des anciens documents le plus dramatique et significatif la "Liste des Rois Sumériens." Daté du troisième millénaire avant J.-C., ce document fournit la succession des Rois de Sumer et leurs successeurs, la longueur de leurs règnes depuis, ce qui était pour les Sumériens, le commencement du temps quand leurs ancêtres sont venus ici et "descendirent" pour établir plusieurs villes sur la plaine alluviale de la Mésopotamie. S’appelant "Anounnaki," ces Proto- Sumériens sont crédités avec l’établissement de la civilisation occidentale sinon, celle du Monde. Aussi étonnant que cela puisse paraître, il existe beaucoup d’informations sur ces civilisations les Sumériens, qui furent plus tard remplacés par les Akkadiens et les cultures Babyloniennes. Des nombreux monuments, objets fabriqués et tablettes cunéiformes qui ont été déterrés récemment, il est possible de reconstruire les événements qui se sont déroulés au début de l’espèce humaine. Il y a aussi plusieurs preuves qui ont été originairement dérivées de la même source mais auxquelles on a donné une interprétation religieuse en étant transmise à travers des canaux sacerdotaux ou religieux. C’est de ce réservoir de sources anciennes que les histoires de l’Ancien Testament furent dérivées. D’une combinaison de ces anciennes sources séculières et religieuses, il est donc possible de rapiécer ensemble l’histoire de notre descendance qui se trouve dans la venue des dieux serpents étrangers ou des astronautes qui ont colonisé la Terre il y a de cela plusieurs millénaires. On y découvre que nos ancêtres commencèrent une colonie sur la Terre pour obtenir des métaux pour leur planète. Dans le but de transformer et de transporter ces métaux par vaisseau cargo au vaisseau mère orbitant, ils construisirent cinq villes opérationnelles en Mésopotamie. Une de celle-ci servie comme plate-forme de lancement spatial. Les Sumériens appelaient ces "dieux" les Anounnaki, littéralement les fils d’Anou, leur dieu principal et leur chef. Les Anounnaki étaient une race extra-terrestre. En réalité, ils étaient une race de reptiles. Ils nécessitèrent une main-d’oeuvre peu coûteuse et, pour cette raison, ils créèrent un homme primitif. En combinant les caractéristiques du singe homme natal avec leur propre nature Saurienne, ils produisirent "l’Adam" de l’Ancien Testament. Cet Adam était demi-humain et demi-reptile. Cependant, puisqu’il était un clone, il ne pouvait pas se reproduire. Comme les conditions commencèrent à changer sur la Terre et le climat s’assécha, il est devenu nécessaire de modifier l’Adam pour mieux l’adapter au climat variable. L’Homo-Saurien fut modifié et ils lui donnèrent plus de traits de mammifères. Ce fut la "Chute de l’Homme" biblique où Adam a acquis la "connaissance" ou la capacité de se reproduire sexuellement. Comme résultat de cette modification génétique, l’homme a perdu la plupart de son apparence et de sa nature Saurienne, sa peau brillante et écailleuse. Il a acquis des caractéristiques des mammifèresune peau flexible et douce, des poils, le besoin de transpirer et la capacité de se reproduire. Il n’était plus nu. Il devait maintenant porter des vêtements pour son confort et sa protection. À toute fin pratique, l’homme était maintenant un Homo sapiens. L’homme moderne ou l’homme de Cro-Magnon arrivait en scène. L’homme a bientôt peuplé la Terre comme esclaves pour ces maîtres Sauriens. Il fut testé par les astronautes qui descendirent pour s’accoupler avec les filles de l’homme. Connus dans les Saintes Écritures comme les Néfilim, ils ne produisirent non seulement que des progénitures mélangées, mais ils firent des expériences génétiques qui sont mal tournées et produisirent un grand nombre de formes monstrueuses. Ce fut une période pénible pour l’espèce humaine, puisque durant cette époque, il était littéralement de la nourriture pour les dieux. C’est le temps des Patriarches bibliques et ses rois dieux sumériens. L’agitation sur la Terre fut soudainement terminée par le début d’une catastrophe naturelle mondiale, connu comme le Déluge ou la Grande Inondation. À ce moment, les dieux se retirèrent à leurs vaisseaux spatiaux, laissant derrière leurs progénitures semi-divines pour périr avec l’espèce humaine. Après le Déluge, ils descendirent à nouveau pour établir de nouvelles villes sur les plaines de la Mésopotamie. S’accouplant encore avec l’espèce humaine, ils produisirent une race d’êtres semi-divins pour gouverner leur empire sur la Terre. De plus, une race de dieux guerriers fut établie dans les terres du Levant. Descendant des Néfilim, mais connue par le nom de Rephaim, cette race barbare persécuta l’humanité pendant des milliers d’années et n’a pas été éliminée comme menace jusqu’au premier millénaire avant J.-C. Dans l’ancienne Mésopotamie, les dieux résidèrent dans un temple sur le dessus d’un ziggourat, une pyramide à étages élevée au-dessus des plaines. Ils y étaient protégés du public et seulement quelques prêtres de confiance y avaient accès. Dans cet endroit, ils mangèrent en secret étant entourés de rideaux, afin que même les assistants prêtres ne puissent les voir. On se demande si leurs manières de table étaient si atroces qu’ils devaient se cacher même de leurs serviteurs. Où était-ce encore beaucoup plus sinistre ? Dans l’Ancien Testament, le besoin évident du secret est aussi vrai. Pendant l’événement connu comme l’Exode, la divinité vivait dans une tente et n’a jamais été vue ; de plus, elle ne mangeait jamais en public. Des directives spécifiques furent données à Moïse pour la préparation de la nourriture qui était laissée sur un gril près des quartiers de la divinité pour qu’il puisse manger en secret. Il était défendu aux êtres humains de le voir. Le Dieu dit à Moïse : "Vous ne pouvez pas voir mon visage, parce que l’homme ne peut pas me voir et vivre." Et cette prohibition contre être vu par les êtres humains est portée à l’extrême partout dans les Saintes Écritures. C’est même devenu un ordre de ne pas faire "une image" ou une ressemblance de la divinité. Donc l’homme est non seulement interdit de voir à quoi son dieu ressemble mais même de faire une image de ce qu’il pensait à quoi il ressemblait. Pourquoi le tabou ? Serait-ce que son apparence serait si étrangère et répulsive qu’il devait être retenu de l’homme ? On supposerait logiquement que si les divinités étaient si supérieures et grandes comme les Saintes Écritures l’indiquent, qu’ils seraient flattés et permettraient à l’homme de voir et de copier leur magnificence ! ...

7437 lectures

Voir aussi

Macquer Pierre Joseph - Dictionnaire de chimie Tome 1

Auteur : Macquer Pierre Joseph Ouvrage : Dictionnaire de chimie Tome 1 Année : 1778 Lien de...

Lire la suite

Macquer Pierre Joseph - Dictionnaire de chimie Tome 2

Auteur : Macquer Pierre Joseph Ouvrage : Dictionnaire de chimie Tome 2 Année : 1778 Lien de...

Lire la suite

Haupt Jean - Le procès de la démocratie

Auteur : Haupt Jean Ouvrage : Le procès de la démocratie Année : 1971 Lien de téléchargement :...

Lire la suite

Delcroix Monique - Dreyfus-Esterhazy Réfutation de la vulgate

Auteur : Delcroix Monique Ouvrage : Dreyfus-Esterhazy Réfutation de la vulgate Année : 2000 Lien de...

Lire la suite

De Montréal Bernard - Bernard de Montréal en conférence publique avec Richard Glenn et François Payotte

Auteur : De Montréal Bernard Ouvrage : Bernard de Montréal en conférence publique avec Richard...

Lire la suite

D'Atremont H. - Le tombeau de la pauvreté

Auteur : D'Atremont H. Ouvrage : Le tombeau de la pauvreté Année : 1681 Lien de téléchargement :...

Lire la suite

De Montréal Bernard - Bernard de Montréal transmet la psychologie évolutionnaire

Auteur : De Montréal Bernard Ouvrage : Bernard de Montréal transmet la psychologie évolutionnaire...

Lire la suite



Donner


Histoire E-Book
Recension d'ouvrages rares et interdits


Histoire E-Book