Acheter

Verrall Richard - Six millions de morts le sont-ils réellement ?


Auteur : Verrall Richard (Harwood Richard E.)
Ouvrage : Six millions de morts le sont-ils réellement ? Historical Fact No. 1
Année : 1974

Lien de téléchargement : Verrall_Richard_-_Six_millions_de_morts_le_sont-ils_reellement.zip

Introduction. L'auteur croit avoir réuni, dans les chapitres qui vont suivre, les preuves irréfutables que le fait de prétendre qu'il y eut – pendant la Deuxième Guerre Mondiale – six millions de Juifs qui périrent, victimes d'une politique d'extermination officielle des autorités allemandes, constitue une accusation absolument dénuée de fondement. Cette conclusion sera très mal accueillie, l'auteur s'en rend bien compte; elle est pourtant le résultat d'une recherche qui a commencé sans idées préconçues, à part une idée générale que la possibilité statistique d'un nombre de victimes aussi énorme était peut-être sujette à caution. Je me rendais également compte du fait que les implications de cette atrocité qui aurait été commise sont exploitées politiquement. Cependant les nombreuses recherches soigneuses que j'ai fait pour élucider cette question m'ont convaincu maintenant définitivement que cette allégation est non seulement une exagération, mais aussi une invention de la propagande d'après-guerre. Il est bien évident que la propagande basée sur des atrocités réelles ou supposées n'est pas quelque chose de nouveau. On la retrouve lors de chaque conflit du 20e siècle, et il est certain qu'il en sera de même à l'avenir. Pendant la Première Guerre Mondiale, on alla même jusqu'à accuser les Allemands de manger des bébés belges et de s'amuser à les lancer en l'air pour les rattraper sur la pointe des baïonnettes. Les Anglais affirmèrent également que les troupes allemandes avaient monté une "usine de récupération de cadavres" où ils faisaient bouillir les cadavres de leurs soldats pour en retirer de la glycérine et d'autres produits! Les Anglais se rétractèrent cependant après la guerre et le Ministre anglais des Affaires Étrangères présenta publiquement des excuses à la Chambre des Communes pour toutes ces atteintes à l'honneur de l'Allemagne en reconnaissant qu'il s'agissait d'une propagande de guerre. Aucun aveu de ce genre n'a été fait après la Deuxième Guerre Mondiale. En fait, au lieu de s'apaiser avec le temps, la propagande basée sur les atrocités commises pendant l'occupation allemande, et en particulier sur la façon dont les Juifs furent traités par les Allemands, n'a fait qu'augmenter en virulence en raffinant de plus en plus son catalogue d'horreurs. Des livres de poche dont la lecture donne des frissons, garnis de couvertures sinistres, sortent à jet continu des imprimeries, de sorte que la mythologie créée sur les camps de concentration ne fait que croître et embellir, surtout l'histoire que pas moins que six millions de Juifs furent exterminés dans les camps. Les pages qui suivent vont montrer que cette allégation est l'invention la plus colossale et l'escroquerie la plus réussie qu'on ait jamais vues. Mais nous devons commencer par essayer de répondre à une question importante: pourquoi les histoires d'atrocités de la Deuxième Guerre Mondiale sont-elles devenues si différentes de celles de la Première Guerre? Pourquoi les histoires de la Première Guerre furent-elles désavouées alors que celles de la Deuxième Guerre Mondiale ne font que croître et embellir? Est-il possible que l'histoire des Six Millions de Juifs ait un but politique et qu'il s'agisse même d'une forme de chantage politique? En ce qui concerne le peuple juif, cette escroquerie lui a procuré un avantage incalculable. Toutes les races et toutes les nationalités eurent leur part de souffrances dans la Deuxième Guerre Mondiale, mais aucune race ni aucune nationalité n'a exploité sa part de souffrances dans une telle mesure que les Juifs. L'envergure prétendue de la persécution dont les Juifs avaient été l'objet éveilla rapidement la sympathie pour la patrie nationale juive qu'ils cherchaient depuis si longtemps; après la guerre, le gouvernement britannique ne fit pas grand-chose pour empêcher l'émigration juive en Palestine déclarée par lui être illégale, et l'on n'attendit pas longtemps avant que les sionistes lui arrachent la Palestine pour y créer leur refuge contre les persécutions, l'Etat d'Israël. Il est vraiment frappant de constater que le peuple juif est sorti de la Deuxième Guerre Mondiale ni plus ni moins qu'en tant que minorité triomphante. Le Dr. Max Nussbaum, ancien Grand Rabbin de la communauté juive de Berlin, a déclaré le 11 avril 1953: "La position que le peuple juif occupe aujourd'hui dans le monde est – malgré nos pertes énormes – dix fois plus forte qu'il y a vingt ans". Il faut ajouter, si l'on veut être honnête, que cette puissance a été fortement affermie financièrement grâce au prétendu massacre des Six Millions, sans aucun doute l'allégation d'atrocité la plus lucrative de tous les temps. Le gouvernement de Bonn a déjà déboursé à titre d'indemnités la somme renversante de six milliards de livres sterling, principalement à l'Etat d'Israël (qui n'existait même pas pendant la Deuxième Guerre Mondiale!) ainsi qu'à des demandeurs juifs individuels. Décourager le nationalisme Quant au chantage politique, cependant, l'allégation que six millions de Juifs sont morts pendant la Deuxième Guerre Mondiale a des implications d'une portée bien plus vaste pour les citoyens britanniques et les Européens que les avantages qu'en retira la nation juive. Nous arrivons ici à l'essence de la question: pourquoi cet énorme mensonge? Quel est son but? Il a été utilisé en premier lieu sans aucun scrupule pour décourager toute forme de nationalisme. Quand des citoyens britanniques ou de n'importe quel autre pays européen essaient d'affirmer leur patriotisme et de préserver leur intégrité nationale à l'époque présente où l'existence même des nations est menacée, ils se voient marqués immédiatement du sceau d'infamie de "néo-nazis". Parce que, naturellement, dans national-socialisme il y a nationalisme et nous savons tous ce qui est arrivé alors: Six Millions de Juifs furent exterminés! Tant que ce mythe est entretenu, les peuples de tous les pays en resteront l'esclave; la nécessité de la tolérance et de la compréhension internationales leur sera enfoncée dans la tête par l'ONU jusqu'à ce que la nationalité même, véritable garantie de la liberté, soit supprimée. Un exemple classique de l'emploi des "Six Millions" comme arme anti-nationale se trouve dans le livre de Manvell et Frankl The Incomparable Crime (Londres, 1967) qui traite du "Génocide au Vingtième Siècle". Tous les Anglais qui sont fiers d'être Anglais seront quelque peu surpris par l'attaque méchante de l'Empire Britannique dans ce livre. Les auteurs citent Pandit Nehru qui a écrit ce qui suit pendant qu'il se trouvait dans une prison anglaise en Inde: "Depuis que Hitler est sorti de l'obscurité et est devenu le Führer de l'Allemagne, nous avons beaucoup entendu parler du racisme et de la théorie nazie du "Herrenvolk"... Mais nous, en Inde, nous connaissons le racisme sous toutes ses formes depuis le début de la domination britannique. Toute l'idéologie de cette domination était celle du "Herrenvolk" et de la race supérieure... L'Inde comme nation et les Indiens comme individus durent subir les affronts, l'humiliation et le mépris. On nous raconta que les Anglais étaient une race impériale ayant le droit, par la grâce de Dieu, de nous gouverner et de nous tenir sous leur dépendance; si nous protestions, on nous rappelait les "qualités du tigre d'une race impériale"." Les auteurs, Manvell et Frankl, nous précisent alors très nettement que: "Les races blanches d'Europe et d'Amérique se sont habituées pendant des siècles à se considérer comme un "Herrenvolk". Le 20e siècle, le siècle d'Auschwitz, a réalisé aussi la première étape de la reconnaissance de l'association multiraciale" (ibid, p. 14). Le problème racial, sujet tabou L'objet de cette diatribe, avec son insinuation insidieuse de "l'association multiraciale" est on ne peut plus clair. L'accusation du génocide des Six Millions s'emploie donc non seulement pour saper le principe de la nationalité et l'orgueil national, mais elle menace aussi la survivance de la Race même. Cette accusation est maintenue au-dessus de nos têtes un peu comme la menace du feu éternel et de la damnation au Moyen Age. Plusieurs pays anglo-saxons, la Grande-Bretagne et les Etats-Unis notamment, sont exposés aujourd'hui au danger le plus grave de toute leur histoire, le danger que représentent les races étrangères qui se trouvent en leur sein. Si rien n'est fait en Grande-Bretagne pour arrêter l'immigration et l'assimilation des Africains et des Asiatiques dans notre pays, nous devrons subir dans un proche avenir, outre l'effusion de sang d'un conflit racial, le changement et la destruction biologique du peuple britannique tel qu'il a existé chez nous depuis la venue des Saxons. En un mot, nous risquons la perte irrémédiable de notre culture européenne et de notre héritage racial. Mais que se passe-t-il quand quelqu'un ose parler du problème racial, de ses implications biologiques et politiques? On lui applique la marque d'infamie de la plus abominable des créatures: un "raciste". Et comme chacun sait, racisme = nazis, bien sûr! Les nazis ont assassiné (en tout cas, c'est ce qu'on raconte) Six Millions de Juifs à cause du racisme, donc cela doit être vraiment une très vilaine chose. Quand Enoch Powell attira l'attention sur les dangers que représente l'immigration des gens de couleur en Grande- Bretagne dans un de ses premiers discours, un socialiste éminent évoqua le spectre de Dachau et d'Auschwitz pour le faire taire. De cette manière, on décourage efficacement toute discussion raisonnée des problèmes raciaux et des efforts qu'il faudrait faire en vue de conserver l'intégrité raciale. On ne peut qu'admirer la façon dont les Juifs ont réussi à conserver leur race pendant autant de siècles et continuent à le faire aujourd'hui. Ils ont été aidés fortement par l'histoire des Six Millions qui a souligné, quasi comme un mythe religieux, la nécessité d'une plus grande solidarité raciale juive. ...

5601 lectures

Voir aussi

Vauquelin Des Yvetaux Jean - Bibliothèque des philosophes chimiques

Auteur : Vauquelin Des Yvetaux Jean Ouvrage : Bibliothèque des philosophes chimiques Année :...

Lire la suite

Le Grand Pierre - Testament de Pierre Le Grand ou plan de domination européenne

Auteur : Le Grand Pierre Ouvrage : Testament de Pierre Le Grand ou plan de domination européenne...

Lire la suite

Von Hammer-Purgstall Joseph - Histoire de l'Ordre des Assassins

Auteur : Von Hammer-Purgstall Joseph Ouvrage : Histoire de l'Ordre des Assassins Ouvrage traduit de...

Lire la suite

Philippe Marguerite - Les contes de Marc'harid Fulup

Auteur : Philippe Marguerite Ouvrage : Les contes de Marc'harid Fulup Année : 18** Lien de...

Lire la suite

Huysmans Joris-Karl - Les foules de Lourdes

Auteur : Huysmans Joris-Karl Ouvrage : Les foules de Lourdes précédé de Jean-Martin Charcot La foi...

Lire la suite

Steiner Rudolf - L'Homme dans ses rapports avec les animaux et les esprits des éléments

Auteur : Steiner Rudolf Ouvrage : L'Homme dans ses rapports avec les animaux et les esprits des...

Lire la suite

Bérenger-Féraud Laurent Jean Baptiste - Diables et sorciers de Provence

Auteur : Bérenger-Féraud Laurent Jean Baptiste Ouvrage : Diables et sorciers de Provence Année :...

Lire la suite



Donner


Histoire E-Book
Recension d'ouvrages rares et interdits


Histoire E-Book