Acheter

Thion Serge - Brève histoire du révisionnisme


Auteur : Thion Serge
Ouvrage : Brève histoire du révisionnisme
Année : 2006

Lien de téléchargement : Thion_Serge_-_Breve_histoire_du_revisionnisme.zip

De la première à la seconde guerre mondiale. Le terme "révisionniste", tel que nous l'entendons aujoud'hui, concernant ce qui s'est réellement passé dans les camps de concentrations nazis, provient de la Première Guerre mondiale et il n'avait alors pas du tout le même sens. Il désignait ceux qui jugeaient que le Traité de Versailles était foncièrement mauvais et injuste, et qu'il allait engendrer toutes sortes de catastrophes. C'est une position que prirent toutes sortes d'esprits critiques, qui ne partageaient pas forcément les mêmes opinions, mais qui sont tombés d'accord, dès sa signature, sur l'idée que ce Traité était mauvais et qu'il fallait, par conséquent, le réviser. D'où le terme de « révisionnistes » qui a dû être inventé par les adversaires, partisans du Traité. On sait qu'inspiré en grande partie par le président américain Wilson, ce traité se fondait sur le prétendu « droit des peuples à disposer d'eux-mêmes », droit qui était reconnu à certains mais fermement dénié à d'autres, surtout les peuples coloniaux, pour aboutir à un vaste redécoupage des empires centraux qui avaient perdu la guerre : Allemagne, Autriche-Hongrie, Empire ottoman. Les empires britannique, français et russe restaient intacts, au mépris de ce fameux droit à disposer d'eux-mêmes qui ne s'appliquait pas aux peuple asservis. D'autres, brusquement libérés par l'écroulement de l'empire, comme le peuple kurde, subitement apparu et aussi vite disparu, furent rapidement mis sous le joug colonial, comme la Syrie, le Liban, la Palestine, l'Iraq à qui ne furent pas concédés les droits promis pour rallier les peuples à la cause de la lutte contre les Empires centraux. C'est en résumé la tragédie de T. E. Lawrence, un agent britannique connu sous le nom de Lawrence d'Arabie, qui vécut fort mal la trahison par Londres des promesses d'indépendance politique qu'il avait été amené à faire aux Arabes. « Révisionniste » voulait donc dire critique de la formule politique qui mettait fin à la Grande Guerre et à son cortège d'horreurs. Cette critique était contagieuse. Elle allait inévitablement remonter jusqu'à la mise en cause des raisons du déclenchement de la guerre. Les vainqueurs – qui s'en étonnera ? – expliquaient que tout était de la faute des vaincus. Les révisionnistes s'indignèrent d'un telle simplifiation qui bordait le mensonge. Une abondante littérature sortit de cet effort d'élucidation et elle reste encore aujourd'hui un sujet de réflexion et de controverse. D'autres, délaissant le questionnement du passé, concentrèrent leur attention que ce qui avait été la propagande de guerre poussée à de nouveaux paroxysmes. La presse, foisonnante à l'époque, s'était lancée, des deux côtés, dans des opérations de mensonge patriotique à grande échelle et, grassement payée en sous-main par les gouvernements, elle avait fabriqué toutes sortes de mythes, qui n'avaient pas tous été concoctés par le Deuxième Bureau. Cet aveuglement collectif a fortement retenti sur les témoignages qui ont été publiés. En effet, pendant et après la guerre, c'est par milliers que furent imprimés des récits de guerre, plus héroïques les uns que les autres. Parmi les esprits critiques, il faut faire une place particulière à Jean-Norton Cru, qui entreprit de passer les plus importants de ces témoignage dans la moulinette de l'analyse critique, en les considérant froidement comme des récits dont l'authenticité demandait à être prouvée. Il en a retenu trois cents, ce qui est plus qu'un échantillon représentatif : "J'ai labouré profondément un tout petit champ." (Témoins, 1929, 727 p.). La polémique fut énorme. Elle eut l'avantage de légitimer l'entreprise qui consistait à passer au crible les témoignages des combattants en refusant le patriotisme ou le nationalisme comme critères de jugement de leur réalité. Cette leçon ne sera pas perdue, même si la seconde Guerre mondiale allait submerger les opinions publiques sous les vagues de nationalisme et de déformation médiatiques. De nouveaux sommets de pure propagande furent atteints à cette occasion. ...

2867 lectures

Voir aussi

Bergmeister Karl - Le plan juif de conspiration mondiale

Auteur : Bergmeister Karl Ouvrage : Le plan juif de conspiration mondiale Les Protocoles des Sages...

Lire la suite

Vigneaux Sidney - Le Baron Jéhova

Auteur : Vigneaux Sidney Ouvrage : Le Baron Jéhova Année : 1889 Lien de téléchargement :...

Lire la suite

Mordacq Henri - La vérité sur l'armistice

Auteur : Mordacq Henri Ouvrage : La vérité sur l'armistice Année : 1929 Lien de téléchargement :...

Lire la suite

Démocratie Participative - 017

Auteur : Démocratie Participative Ouvrage : 017 Année : 2019 Lien de téléchargement :...

Lire la suite

Les juifs en URSS

Auteur : Nouvelles éditions nationales Ouvrage : Les juifs en URSS Année : 1935 Lien de...

Lire la suite

Cambriel Louis-Paul-François - Cours de philosophie hermétique ou d'alchimie

Auteur : Cambriel Louis-Paul-François Ouvrage : Cours de philosophie hermétique ou d'alchimie Année...

Lire la suite

Démocratie Participative - 016

Auteur : Démocratie Participative Ouvrage : 016 Année : 2019 Lien de téléchargement :...

Lire la suite



Donner


Histoire E-Book
Recension d'ouvrages rares et interdits


Histoire E-Book