Donner

Nourrisson Paul - Les Jacobins au pouvoir Nouvelles études sur la franc-maçonnerie contemporaine


Auteur : Nourrisson Paul
Ouvrage : Les Jacobins au pouvoir Nouvelles études sur la franc-maçonnerie contemporaine
Année : 1904

Lien de téléchargement : Nourrisson_Paul_-_Les_Jacobins_au_pouvoir_Nouvelles_etudes_sur_la_franc-maconnerie_contemporaine.zip

Ce n'est point pour la triste satisfaction de constater les ravages du mal dont nous avions depuis longtemps, à côté d'autres écrivains et publicistes, affirmé la gravité, que nous rassemblons ici les études publiées depuis plusieurs années. Nous n'avions aucun mérite à prévoir des faits qui devaient être la conséquence logique des résolutions prises et des desseins poursuivis par une secte dont la tyrannie ne connaît plus de limites. Depuis que cette action néfaste s'est manifestée avec une évidence qui ne peut plus être méconnue, depuis surtout que les documents authentiques qui démontrent cette action ont été de tous côtés mis au jour, un grand mouvement s'est fait dans l'esprit public. La question maçonnique est posée, dégagée des absurdités ou des fables dont on l'avait obscurcie pour le plus grand avantage de ceux qui trouvaient un facile moyen de défense dans le ridicule dont ils couvraient de trop crédules adversaires. La question maçonnique est devenue une question politique et sociale : des écrivains d'opinions bien diverses l'ont compris, la presse le reconnaît. De cette question ainsi posée, les candidats aux élections municipales ou législatives s'inquiètent, l'opinion publique s'en préoccupe. C'est un premier et important résultat. Mais, pour que l'opinion publique s'attache de plus en plus, sous toutes ses formes, à cette lutte pour la liberté, il faut que la lumière se fasse aussi de plus en plus sur ces doctrines et sur ces actes dont il suffit de montrer la réalité pour provoquer le réveil des sentiments de liberté et de patriotisme, nous dirons même du simple instinct de conservation, chez les citoyens que menace et qu'étreint déjà la plus odieuse des oppressions. Dans une précédente étude,nous avions montré, en groupant les différents documents que nous avions jusqu'alors analysés, que la Franc-Maçonnerie, société illégale et occulte, cherchait à s'emparer des pouvoirs publics. Aujourd'hui son but est atteint : les jacobins sont au pouvoir. Il faut le constater et considérer en même temps l'usage qu'ils en font pour montrer au pays, s'il en est temps encore, que le salut ne peut venir que d'un soulèvement de toutes ses forces vives contre une tyrannie qui fausse la Constitution et supprime toutes les garanties du droit et delà liberté. Cette tyrannie nous ramène aux excès révolutionnaires des plus mauvais jours de notre histoire nationale; elle nous fait rétrograder jusqu'aux actes de la monarchie absolue, les plus énergiquement flétris par les prétendus libéraux qui obéissent aux Loges. « Louis XIV, disait récemment le Temps^ à propos du projet de loi sur l'enseignement secondaire voté par le Sénat, Louis XIV ne procédait pas différemment, il n'allait pas plus loin dans l'arbitraire, lorsqu'il fermait les écoles protestantes et jansénistes. Au moins Louis XIV était-il dans la logique de son principe. Il n'avait pas la prétention de passer pour libéral, et ne présentait pas les dragonnades comme une œuvre d'émancipation de l'esprit humain. Pourquoi nos jacobins appliquent-ils à l'enseignement une législation qu'ils n'oseraient appliquer, par exemple, à la presse? Voyez-vous le Conseil des ministres pouvant supprimer un journal par simple décret, sans jugement ? » Les jacobins sont donc au pouvoir, et les jacobins actuels sont les adeptes du club qu'on appelle le Grand-Orient. La chose est manifeste quand on se reporte aux comptes rendus annuels des Couvents. Déjà au Couvent de 1899, dans un discours que nous avons cité dans notre précédente publication-, le F.-. Desmons saluait les membres du ministère Waldeck-Rousseau en ces termes : « C'est nous qui avons été appelés à les engager, à accepter cette mission. » On verra par l'analyse que nous donnons plus loin des dernières assemblées générales de la rue Cadet, que la secte acclame le ministère Combes et voit en lui l'exécuteur de ses volontés. Dans l'exaltation de la victoire elle va jusqu'à commettre une infraction à sa règle primordiale du secret, et décide l'envoi à la presse « profane » de son adresse de confiance et de félicitations au ministère de son choix et de la réponse déférente du chef de ce ministère. Elle proclame avec orgueil, par la bouche du président du conseil de Tordre, que c'est elle qui fait et défait les ministères, que le fameux bloc est le bloc « maçonnique ». Le chef de l'Etat, salué dans les derniers Couvents comme l'instrument des jacobins au pouvoir, le chef de l'État, auquel on adresse les plus insolentes injonctions, témoigne au pouvoir occulte et tout-puissant la même bienveillance que ses prédécesseurs. Il suffit, pour en citer un exemple notable, de relever le discours prononcé par le F.'. Delpech, président du conseil de l'Ordre, lors du voyage en Algérie du président de la République, en lui présentant les délégations des Loges d'Algérie et de Tunisie : « Nous avons voulu apporter l'expression de notre profond respect au chef honoré de cette démocratie dont nous sommes les soldats actifs... Ces haines (les haines du fanatisme) dont le germe est ancien, grondent encore en quelques âmes réfractaires à l'idéal des sociétés nouvelles ; notre association a pour objet de les contenir, de les apaiser, et même de les éteindre en projetant de la lumière dans les cerveaux obscurs. » Et, à cette tirade prétentieuse du représentant sans mandat légal d'un pouvoir contraire à la constitution, M. Loubet répond "de la manière la plus aimable". C'est ce que nous apprend le compte rendu du Grand-Orient du 30 juin 1903. Ce pouvoir qu'ont usurpé les Jacobins, qu'en font-ils? Les débats parlementaires, les lois votées dansées dernières années, les mesures prises parle ministère actuel et par celui qui Ta précédé, quand on les rapproche des délibérations maçonniques, qui ont élaboré ces lois et préparé ces mesures, le montrent clairement : la guerre au catholicisme, la guerre à la liberté religieuse, tel est leur idéal constant. C'est ce qu'exprimait un des principaux organes de la secte au lendemain du dernier Convent. Dans son numéro du 27 septembre 1903 le journal l'Action se félicitait de voir se dégager du dernier Convent la manifestation de « l'entente entre les Trois Points et la Défroque ». De son côté, à la protestation de M. Ribot lui reprochait au Président du conseil de ramener toutes les questions à la lutte contre le cléricalisme, M. Combes répondait à la Chambre, dans la séance du 22 janvier dernier : « Je n'ai pris le pouvoir (pie pour cela. » Voilà qui est bien net: toute la politique intérieure et extérieure d'un grand pays comme la France se ramène à la lutte contre la liberté religieuse. C'est vers ce point que converge toute la législation de ces dernières années, et par-dessus tout la loi sur le contrat d'association que M. Waldeck-Rousseau a fait voter sans pouvoir ignorer ce qu'en ferait la Maçonnerie au pouvoir, que M. Combes a fait appliquer de façon à satisfaire les jacobins les plus exigeants. Ajoutons ici, comme corollaires, la suppression constamment poursuivie de toute liberté d'enseignement, la démolition de l'armée, et l'oubli de tout patriotisme; tel est le programme des jacobins au pouvoir. Il n'est que juste, dans ces conditions, de constater « que le gouvernement de la République obéit à une puissance occulte qui, pour satisfaire sa haine contre l'Eglise, n'hésite pas à mettre les trois quarts des citoyens hors de la loi ' ». Il n'est que légitime, puisque la « question cléricale » domine toutes les autres, de réclamer tout d'abord, au nom de la liberté, la séparation de l'Etat et de la Franc-Maçonnerie qui le dirige illégalement. Nous n'aurions pas besoin d'insister davantage pour montrer la nécessité de la connaissance des délibérations et documents maçonniques comme condition première de la lutte antijacobine, si nous n'avions à répondre à une objection qui s'est élevée contre l'opportunité de cette lutte elle-même. ...

2011 lectures

Voir aussi

Nouvelles

Les mises à jours sont uniquement accessibles aux donateurs. Pour faire un don veuillez vous rendre...

Lire la suite

Brasey Edouard - Enquête sur l'existence des fées et des esprits de la nature

Auteur : Brasey Edouard Ouvrage : Enquête sur l'existence des fées et des esprits de la nature...

Lire la suite

La Huitième croisade

Auteur : Officier d’état-major britannique Ouvrage : La Huitième croisade Libres révélations d’un...

Lire la suite

Klassen Ben - Race et raison

Auteur : Klassen Ben (Bernhardt Klassen) Ouvrage : Race et raison n°309 Interview par Tom Metzger...

Lire la suite

Kling Anne - FN tout ça pour ça

Auteur : Kling Anne Ouvrage : FN tout ça pour ça La très étonnante évolution du Front National...

Lire la suite

Grimault Jacques - Le mystère Kheops

Auteur : Grimault Jacques Ouvrage : Le mystère Kheops Le plus étrange édifice du monde Année : 2017...

Lire la suite

Bouysse Grégory - Encyclopédie de l'Ordre Nouveau Volume 1

Auteur : Bouysse Grégory Ouvrage : Encyclopédie de l'Ordre Nouveau Volume 1 Histoire du S.O.L, de...

Lire la suite




Histoire E-Book
Recension d'ouvrages rares et interdits


Histoire E-Book