Auteur : Coston Henry
Ouvrage : Les technocrates et la synarchie
Année : 1962

Lien de téléchargement : Coston_Henry_-_Les_technocrates_et_la_synarchie.zip

On a beaucoup parlé de la Synarchie. On parle beaucoup des technocrates. Nous n'avons pas l'impression que l'on sache très bien ce qu'est l'une et ce que veulent les autres. La Synarchie est-elle une société secrète cherchant à s'emparer de pouvoir politique et économique en plaçant ses affiliés aux rouages essentiels de la République ? Avait-elle, comme on l'a prétendu, mis la main sur l'appareil administratif de l'Etat français en 1940-1944 ? Etait-elle seulement l'émanation d'un super-capitalisme déclinant ou, au contraire, le lieu de rencontre d'un capitalisme rénové et de hauts fonctionnaires ambitieux ? Et les technocrates forment-ils une nouvelle classe dirigeante, une caste de privilégiés contrôlant toutes les ressources de la nation et détenant, directement ou indirectement, tous les moyens de production ? Ont-ils noyauté l'Administration et domestiqué le Gouvernement comme on l'assure depuis quelque temps ? Notre économie est-elle déjà soumise à leur domination ? Dans ce numéro spécial de Lectures Françaises, nous essayons de répondre à toutes ces questions. Nous le faisons avec une entière bonne foi. S'il nous arrive, parfois, d'être durs envers certains hommes ou certains groupes d'hommes, nous prions le lecteur de croire qu'il n'y a de notre part aucune animosité, ni aucun calcul. Nous attachons plus d'importance aux idées et aux faits qu'aux hommes, et les technocrates dont nous parlons nous intéressent moins que la technocratie elle-même. Nous le disions déjà pour les financiers dans nos précédents ouvrages : les hommes qui, aujourd'hui, nous semblent nuisibles peuvent devenir, demain, d'excellents serviteurs de l'Etat. C'est le Système qui est mauvais, et non les hommes qui profitent du dit Système. Changez le Système, mettez à sa place un système où l'Etat ne sera plus la proie des puissances d'argent et des technocrates, et tout redeviendra normal. La nation a besoin d'organisateurs, d'ingénieurs, d'administrateurs, de grands commis. Faisons en sorte que les idéologues de la Technocratie ou les réalistes de la Haute Banque, qui nous promettent l'abondance et la liberté, ne nous réduisent pas à la misère et à la servitude. H. C. ...