Auteur : Bakony Itsvan
Ouvrage : Qu’est-ce que le judaïsme Impérialisme, Communisme & Judaïsme Les trois forces qui dominent le monde Library of political secrets 3
Année : 1969

Lien de téléchargement : Bakony_Itsvan_-_Qu_est-ce_que_le_judaisme.zip

Chapitre premier. Une religion raciste. Qu’est-ce que le judaïsme ? Comment est-il organisé ? Ces questions furent soulevées par de nombreux érudits, dont aucun ne put y répondre de manière satisfaisante pour la simple raison que le peuple juif entoure du plus grand secret tout ce qui se rapporte à son organisation interne. Les Juifs pratiquent à outrance la discrimination raciale contre les peuples qui leur ont donné asile et dont ils empêchent les membres d’entrer dans leurs organisations privées. Dès qu’ils arrivent dans une nation, ils s’estiment en droit de participer à la vie de toutes les institutions et organisations du peuple qui les a accueillis, et si quelqu’un essaie de s’y opposer, ils crient à la discrimination raciale. Mais en tant qu’étrangers ayant exigé et obtenu l’hospitalité, ils frappent de discrimination les autochtones sur le propre sol de ceux-ci, pensant avoir le droit de leur interdire l’accès à leurs communautés juives, notamment leurs clubs privés et leurs synagogues. Le pire est que l’État hôte tolère cette situation scandaleuse, ce qui révèle le degré de domination auquel les Juifs sont parvenus dans de nombreuses nations. Quand cette politique suscite des protestations assez vives pour que les Juifs y voient un danger, ils font organiser par un club sportif israélien des matches de football ouverts au grand public ; à moins qu’ils ne créent de toutes pièces une quelconque organisation où se mélangent chrétiens et Juifs, ou encore des communautés de « prosélytes de la porte » (voir chapitre trois) afin d’exercer davantage d’influence sur les chrétiens. Mais ils n’en interdisent pas moins à tout « goy » — mot péjoratif par lequel ils désignent quiconque n’est pas membre de leur prétendue race — l’entrée des organisations judaïques les plus fermées. Voilà pourquoi, lorsque les Juifs parlent d’une discrimination raciale supposée, les organisations qui cherchent à défendre d’eux leurs concitoyens doivent réagir à ces propos par des campagnes exigeant que les non Juifs soient autorisés à entrer dans les clubs israélites privés et les synagogues, les communautés et les kehilot , et qu’ils aient le droit de siéger aux gouvernements juifs secrets, tout comme les Juifs exigent de pouvoir siéger aux gouvernements des gentils. Nous verrons comment les Juifs rejettent catégoriquement les exigences de cette nature. L’expérience aurait pour utilité de montrer à l’opinion que ce sont les Juifs qui pratiquent la discrimination vis-à-vis des peuples leur ayant accordé l’asile et de lui faire comprendre que si les Israélites tiennent tant à garder leurs réunions secrètes, c’est parce qu’il ne s’y trame rien de bon. En dépit du secret dont les Juifs entourent leurs organisations internes, on peut se faire une idée ne serait-ce que superficielle de ce qu’est le judaïsme et de la façon dont il opère. Les non Juifs ignorent ce qu’il est ; ils commettent donc de funestes erreurs à son sujet. Par exemple, ils croient que l’immigrant juif est comme les immigrants d’autres nations, et ils lui ouvrent obligeamment leur porte comme ils le font avec tout autre étranger, sans comprendre que loin d’être un émigré, le Juif est un agent actif d’une organisation impérialiste mondiale et ambitionne de conquérir le pays qui l’a reçu. ...