Acheter

Broad William - Wade Nicholas - La souris truquée Enquête sur la fraude scientifique


Auteurs : Broad William - Wade Nicholas
Ouvrage : La souris truquée Enquête sur la fraude scientifique
Année : 1982

Lien de téléchargement : Broad_William_-_Wade_Nicholas_-_La_souris_truquee_Enquete_sur_la_fraude_scientifique.zip

Préface. Voici un livre sur les mécanismes réels de la science. Il tente de mieux comprendre un système de connaissance qui, dans les sociétés occidentales, est considéré comme l’arbitre ultime de la vérité. Nous l’avons écrit avec la conviction que la nature réelle de la science est largement mal comprise, à la fois des scientifiques et du public. Selon la conception classique, la science est un processus strictement logique, l’objectivité constitue le fondement de l’attitude du scientifique à l’égard de son travail, et les affirmations scientifiques se trouvent rigoureusement vérifiées par un examen des pairs et la reproduction des expériences. Dans ce système auto contrôlé, l’erreur, quelle que soit sa nature, est rapidement et inexorablement éliminée. Nous avons commencé à douter de cette conception lors de reportages sur des affaires récentes au cours desquelles on avait découvert des scientifiques ayant publié des résultats fictifs. Au début, nous avons examiné ces cas de fraude en termes de psychologie individuelle : comment un chercheur qui s’est engagé à découvrir la vérité pouvait-il trahir le principe fondamental de sa profession en publiant des données truquées ? Nous étions influencés par les porte-parole de l’idéologie scientifique classique, qui insistaient invariablement sur l’aspect individuel du délit. Une telle manipulation de données, disaient-ils, était l’oeuvre d’un esprit dérangé ; les mécanismes de contrôle interne de la science l’avaient dévoilée, inéluctablement, et il n’y avait pas à s’en préoccuper davantage. Alors que plusieurs autres cas de fraude éclataient au grand jour, et que courait la rumeur d’un nombre plus grand encore d’affaires discrètement expédiées, nous nous sommes demandé si la fraude n’était pas une caractéristique mineure, mais tout à fait courante du paysage scientifique. Après un examen plus attentif, nous avons remarqué que ces cas ne se conformaient pas à l’image de la science qu’impliquait la conception traditionnelle. Logique, reproduction des résultats, contrôle des pairs, objectivité – toutes ces règles avaient été défiées avec succès par les faussaires scientifiques, souvent sur de longues périodes de temps. Comment avaient-ils pu aller si loin si longtemps ? Et si la fraude était aussi sûrement vouée à l’échec que le prétendaient les porte-parole officiels, pourquoi tant de personnes s’y étaient-elles risquées ? Chacun des cas de fraude que nous avons analysés offrait une illustration fascinante du comportement humain, et souvent de la tragédie humaine, mais nous nous sommes bientôt rendu à l’évidence que, sous ces incidents considérés individuellement, se cachait un problème plus général et plus sérieux : la fraude était un phénomène dont l’idéologie classique de la science ne pouvait convenablement rendre compte ; cette idéologie devait donc être imparfaite ou passablement incomplète. La fraude nous ayant amenés à douter de cette idéologie classique, nous avons pensé qu’elle pourrait également nous offrir un point de vue différent pour observer la science avec profit. Selon nous, l’idéologie classique s’est constituée à partir du travail d’historiens, de philosophes et de sociologues qui ont étudié la science, non pour elle-même, mais dans la perspective de leur propre discipline. Et comme les voyageurs dans un pays étranger, ces observateurs professionnels de la science ont appris davantage sur eux-mêmes que sur le pays qu’ils ont visité. La fraude, nous en sommes convaincus, offre une autre voie pour comprendre la science. La médecine, après tout, a déduit énormément de connaissances utiles sur le fonctionnement normal du corps humain à partir de l’étude de sa pathologie. En étudiant la science à travers ses aspects pathologiques plutôt qu’en recourant à un quelconque critère établi d’avance, il est plus facile d’en percevoir le fonctionnement tel qu’il est, et non tel qu’il devrait être. Les cas de fraude constituent un témoignage éloquent non seulement sur la fiabilité réelle des systèmes de contrôle de la science, mais aussi sur sa nature fondamentale – sur la méthode scientifique, sur la relation entre les faits et la théorie, sur les motivations et le comportement des scientifiques. Ce livre présente donc une analyse de ce que l’on peut voir de la science en se plaçant du point de vue de la fraude scientifique. Notre conclusion, en deux mots, est que la science offre peu de ressemblance avec l’image classique que l’on a d’elle. Nous sommes persuadés que la structure logique perceptible dans la connaissance scientifique ne donne aucune information sur le processus par lequel cette structure s’est constituée, ou sur la mentalité de ceux qui l’ont élaborée. Lors de l’acquisition de connaissances nouvelles, les scientifiques ne sont pas uniquement guidés par la logique et l’objectivité, mais également par des facteurs non rationnels tels que la rhétorique, la propagande, et les préjugés personnels. Les scientifiques n’obéissent pas à la seule pensée rationnelle, et n’en détiennent pas le monopole. La science ne devrait alors pas être considérée comme la gardienne de la rationalité dans la société, mais simplement comme une forme majeure de son expression culturelle. Plusieurs parties de ce livre trouvent leur origine dans des articles écrits par chacun de nous pour Science, un hebdomadaire scientifique américain, et le New Scientist de Londres. Nous avons été grandement aidés par les commentaires de ceux qui en ont lu la première version – Karen Arms, Stephen G. Brush, Thomas Callan, Jonathan Cole, Robert C. Eckhardt, Colin Norman et Leslie Roberts. Nous remercions également ceux qui nous ont apporté leur assistance et leurs conseils, particulièrement Philip Boffey, Rosemary Chalk, Eugene Cittadino, Linda Garmon, Jerry Gaston, Norriss Hetherington, A. C. Higgins, Gerald Holton, James Jensen, Peter Matson, Dennis Rawlins, Boyce Rensberger, Hal Sider et Marcello Truzzi. William Broad, Nicholas Wade. ...

3032 lectures

Voir aussi

Orain Adolphe - Contes de l'Ille-et-Vilaine

Auteur : Orain Adolphe Ouvrage : Contes de l'Ille-et-Vilaine Année : 1901 Lien de téléchargement :...

Lire la suite

De Saussure Ferdinand - Cours de linguistique générale

Auteur : De Saussure Ferdinand Ouvrage : Cours de linguistique générale Année : 1915 Lien de...

Lire la suite

De Diéguez Aline - Aux sources du chaos mondial actuel

Auteur : De Diéguez Aline Ouvrage : Aux sources du chaos mondial actuel Année : 2017 Lien de...

Lire la suite

Walendy Udo - Le contrat de transfert et la fièvre du boycott de 1933

Auteur : Walendy Udo Ouvrage : Le contrat de transfert et la fièvre du boycott de 1933 Année : 1987...

Lire la suite

Rodrigues Raymundo Nina - Métissage Dégénérescence et crime

Auteur : Rodrigues Raymundo Nina Ouvrage : Métissage Dégénérescence et crime Année : 1899 Lien de...

Lire la suite

Böhm Ernst - Les ordres des commandants d'Auschwitz

Auteur : Böhm Ernst Ouvrage : Les ordres des commandants d'Auschwitz (1940 - 1945) Aperçu des...

Lire la suite

Menant Joachim - Zoroastre

Auteur : Menant Joachim Ouvrage : Zoroastre Essai sur la philosophie religieuse de la Perse Année :...

Lire la suite



Donner


Histoire E-Book
Recension d'ouvrages rares et interdits


Histoire E-Book