Acheter

Cobden John - Dachau Version officielle revue et corrigée


Auteur : Cobden John
Ouvrage : Dachau Version officielle revue et corrigée
Année : 1990

Lien de téléchargement : Cobden_John_-_Dachau_Version_officielle_revue_et_corrigee.zip

Il arrive que des ouvrages « révisionnistes » importants aient pour auteurs, non des révisionnistes, mais des gens qui croient en la théorie exterminationniste. Arno Mayer, avec son livre Why Did the Heavens Not Darken ?, est un cas d'espèce, quand il destitue Auschwitz en tant que centre de gazage et reconnaît que la plupart des décès dans les camps, y compris dans ce que l'on appelle les « camps de la mort », provenaient de causes « naturelles » et non de gazages ou d'exécutions. Un autre livre qui, remarquablement, vient en aide à la cause révisionniste est celui de Paul Berben, Dachau : 1933-1945, The Official History . Ce livre commence par poser en principe que Dachau était un « camp d'extermination », puis il démolit implicitement sa propre thèse. Le Dachau : 1933-1945 de P. Berben fut publié la première fois en Belgique en 1968, puis republié en 1975 par Norfolk Press « à l'initiative et sous les auspices du Comité International de Dachau (CID) ». Ce comité « représente les dizaines de milliers de déportés qui furent exterminés dans ce camp de la mort ainsi que les rescapés de cet enfer ». Il s'agit incontestablement d'une histoire officielle : l'édition anglaise de 1975, recensée par le présent article, contient une déclaration disant qu'elle a été « publiée uniquement pour la vente dans l'enclos du mémorial du camp de Dachau ». (Version originale française : Paul Berben, Histoire du camp de concentratiodne Dachau (1933- 1945 ; surtitre : Dachau 1933-1945 / L'Histoire officielle , Bruxelles, Comité international de Dachau, 1968, 301 p. (édition corrigée 1976, 329 p.).) Le livre soutient ce que l'on pourrait appeler la version oecuménique de l'Holocauste, d'après laquelle ce ne sont pas seulement six millions de juifs qui furent exterminés délibérément par les Allemands, mais des millions d'autres encore, communistes, Slaves, Tziganes, etc. La préface, écrite par le président du CID, le général major Dr A.M. Guerisse, G.C., D.S.O. (alias commandant Pat O'Leary, R.N.), affirme (dans son édition anglaise) que « Des millions et des millions de gens ont souffert les horreurs des camps de concentration ; on y a exterminé des millions d'entre eux. Leur crime avait été de combattre pour la liberté, pour les droits de l'homme et pour le respect dû à tous les individus et à chacun d'eux ». L'auteur commence cependant par jeter un doute sur cette affirmation que les détenus des camps de concentration fussent des champions de la liberté et des droits de l'homme. Il ne fait pas mystère de ce que pas mal de détenus de Dachau avaient été envoyés en camp pour la raison qu'ils étaient des criminels de droit commun. Et il ne s'agissait pas d'un petit groupe. Si l'on en croit P. Berben : La troisième grande catégorie de détenus était celle des « criminels ». Dans les statistiques, les SS distinguaient deux groupes : les PSV et les BV, mais ils portaient les mêmes insignes. Les PSV (Polizeiliche Sicherungsverwahrun)g étaient des criminels qui avaient purgé leur peine de prison parfois depuis des années, mais on les jugeait dangereux et on les enfermait au camp de concentration à titre préventif (vorbeugend)… Quant à l'autre catégorie, les BV (Befristete Vorbeugungshaf),t elle se composait d'hommes qui, au moment où ils avaient accompli leur peine, n'étaient pas remis en liberté mais envoyés directement au camp. Il semble hautement invraisemblable que les nombreux membres de ce groupe (même après que des milliers d'entre eux eurent été transférés ailleurs pour diverses raisons, il y avait encore dans le camp 759 criminels le 26 avril 1945) ne fussent là que pour avoir été des défenseurs des droits de l'homme. Il semble également peu probable que bien des prisonniers politiques, spécialement les communistes, fussent des défenseurs des droits individuels. A la lumière des atrocités commises par les communistes partout en Europe et en Asie, de 1917 à 1945, et après, il est certainement pour le moins naïf, et mensonger dans le plus mauvais cas, de dépeindre ces gens comme des combattants de la liberté. Toutefois, la plupart des prisonniers du camp étaient des prisonniers politiques, dont une grande part de communistes ou de sympathisants. Un recensement effectué au camp le 26 avril 1945 montre que 43 401 prisonniers étaient internés pour raisons politiques. En revanche, le nombre des juifs dans le camp était de 100 ; 128 prisonniers étaient d'anciens soldats chassés de la Wehrmacht ; 110 étaient détenus comme homosexuels, 85 étaient témoins de Jéhovah ; et 1 066 étaient enregistrés comme « asociaux ». ...

2836 lectures

Voir aussi

Segev Tom - C'était en Palestine au temps des coquelicots

Auteur : Segev Tom Ouvrage : C'était en Palestine au temps des coquelicots Année : 2000 Lien de...

Lire la suite

Toaff Ariel - Pâques de Sang

Auteur : Toaff Ariel Ouvrage : Pâques de Sang Les juifs d’Europe et le meurtre rituel juif Année :...

Lire la suite

Petit Jean-Pierre - La passion verticale

Auteur : Petit Jean-Pierre Ouvrage : La passion verticale Année : 2008 Lien de téléchargement :...

Lire la suite

Rudolf Germar - Deborah Lipstadt et l'holocauste

Auteur : Rudolf Germar Ouvrage : Deborah Lipstadt et l'holocauste ou La faillite d'une historienne...

Lire la suite

Goodrich Thomas - Tempête infernale

Auteur : Goodrich Thomas Ouvrage : Tempête infernale La mort de l'Allemagne Nazie 1944–1947 Année :...

Lire la suite

Itard Jean - L'enfant sauvage

Auteur : Itard Jean Ouvrage : L'enfant sauvage Mémoire sur les premiers développements de Victor de...

Lire la suite

Boniface Pascal - La géopolitique

Auteur : Boniface Pascal Ouvrage : La géopolitique 43 fiches thématiques et documentées pour...

Lire la suite



Donner


Histoire E-Book
Recension d'ouvrages rares et interdits


Histoire E-Book