Acheter

David-Néel Alexandra - Sous des nuées d'orage


Auteur : David-Néel Alexandra
Ouvrage : Sous des nuées d'orage
Année : 1980

Lien de téléchargement : David-Neel_Alexandra_-_Sous_des_nuees_d_orage.zip

Avant-propos. Tandis que j’écrivais la présente relation de voyage, j’étais loin de croire que lorsque le manuscrit en arriverait à Paris, la France serait en état de guerre. Sans doute, les présages devenaient alarmants et, depuis mon départ, en décembre 1936, les « nuées d’orage » sous lesquelles je devais voyager, à travers la Chine, s’accumulaient, aussi, dans le ciel de l’Europe. Cependant, le doute s’attardait encore dans mon esprit, comme en celui de beaucoup d’autres. Nombreux étions nous, luttant contre une évidence de plus en plus marquée et nous refusant à admettre qu’une nouvelle explosion de démence nous ramènerait, décuplées, les horreurs de cette « Grande Guerre » qui, par comparaison avec celle qui lui succède, risque de perdre, dans l’histoire, la triste gloire du record qu’elle paraissait avoir établi. Dans les circonstances actuelles, les tableaux que j’ai tracés, de la Chine « sous des nuées d’orage » présenteront-ils encore de l’intérêt pour un public tout occupé de sa propre lutte ? – Je me le suis demandé et, après réflexion, j’ai cru pouvoir conclure qu’au cours des pages suivantes, mes lecteurs trouveront la matière de méditations d’une réelle actualité. Le pays dans lequel les pérégrinations – souvent forcées – que je relate ont été effectuées fournit un exemple frappant et profondément triste des conséquences funestes de l’indifférence patriotique. Loin de moi est l’idée de rééditer, à ce sujet, des phrases sonores, à la manière des tragédies cornéliennes ; la mode en est passée. Il est raisonnable d’envisager le patriotisme plus sobrement et de lui rendre un caractère plus effectif en le ramenant à la mesure de l’intérêt des individus. Ce n’est pas, là, le faire déchoir ; j’incline plutôt à croire qu’on lui confère ; ainsi, une valeur réelle qui le grandit. Je ne suis pas une nouvelle venue en Chine, je l’ai parcourue en divers sens, pendant un grand nombre d’années et j’ai pu, ainsi, me familiariser parfaitement avec la mentalité de sa population. Vers 1917, causant du Tibet avec un lettré et croyant me faire l’écho de ses sentiments intimes, je déplorais la défaite des Chinois battus par les Tibétains1 et la perte de leur suzeraineté sur Lhassa et le Tibet central. À ma grande surprise, mon interlocuteur me répondit par une sorte d’allégorie : « Un homme qui possède un million de tasses ne se désole pas si on lui en vole une », me dit-il. « La Chine est vaste ; un morceau de territoire perdu compte pour bien peu dans son immensité. » Depuis cette conversation, la Mongolie et la Mandchourie ont été détachées de la « vaste Chine », la province du Sinkiang (Turkestan chinois) s’est, pratiquement, russifiée et rendue indépendante. La Chine s’est considérablement rétrécie ; le nombre des « tasses » a fortement diminué tandis que leur possesseur continuait à s’en désintéresser. Quand je retournai à Pékin, en 1937, je trouvai la ville et la région s’étendant autour de celle-ci, saturées d’influences japonaises. Quelques mois plus tard, la catastrophe se produisait. Ce ne sont plus des provinces lointaines, mais le coeur même de la Chine, ses plus grandes villes, tous ses ports qui sont au pouvoir des envahisseurs. Nous assistons à cet événement paradoxal : une nation de trois cent cinquante millions d’hommes se laissant dévorer par un pays dont la population n’atteint guère que le cinquième de ce chiffre. L’exemple de la Chine est instructif. Les avertissements, sous forme d’empiétements successifs, ne lui ont pas manqué ; les Chinois les ont accueillis avec indifférence, chaque province se cantonnant dans un isolement égoïste, ne prenant aucun intérêt aux heurts et malheurs des provinces voisines et entretenant, fréquemment, des sentiments de rivalité et de mauvais vouloir à leur endroit. D’autre part, les familles formant, chacune, une sorte d’îlot, dans la masse de la population, ne se sentaient pas davantage solidaires des autres familles chinoises et quant à la solidarité de tous les individus répandus sur le sol de la Chine, c’était, là, une conception totalement inconnue. Il est à noter que les Chinois commencent à secouer leur torpeur ; l’idée de solidarité nationale fait des progrès parmi eux, mais combien de temps faudra-t-il pour que la conviction de sa nécessité pénètre dans les masses ! Néanmoins, depuis le début des hostilités, les troupes chinoises ont fait preuve d’une bravoure qu’on n’eût pas osé espérer d’elles. Elles continuent à résister énergiquement et ont brisé l’avance des Japonais. Ceux-ci remportent encore de petites victoires, contre-balancées par de petites défaites ; en fait, ils ne progressent plus, au contraire. Certains prédisent qu’ils finiront par s’user et devront abandonner, tout au moins, une partie des territoires qu’ils ont occupés. La chose est très possible et l’on peut y trouver une leçon utile à se rappeler aux heures où la défaite paraît être imminente. Il n’est pas de défaite irrémédiable pour un peuple étroitement uni et animé par la volonté ferme et persévérante de triompher à n’importe quel prix. Une autre leçon découle également de l’exemple de la Chine. Si elle sort de la lutte, moins vaincue que ses amis auraient pu le craindre, ou même victorieuse, elle se trouvera, malgré tout, affaiblie : villes en ruines, campagnes dévastées, des millions de morts parmi la population civile… le bilan sera triste. Une prévoyance avisée, une armée nombreuse bien équipée en armement et sérieusement entraînée, de longue date, mais, plus que tout, une forte solidarité nationale eussent pu lui éviter ce désastre. ...

2708 lectures

Voir aussi

Bouny André - Agent orange Apocalypse Viêt Nam

Auteur : Bouny André Ouvrage : Agent orange Apocalypse Viêt Nam Année : 2010 Lien de téléchargement...

Lire la suite

Bottéro Jean - Lorsque les dieux faisaient l'homme

Auteurs : Bottéro Jean - Kramer Samuel Noah Ouvrage : Lorsque les dieux faisaient l'homme...

Lire la suite

Yenne Bill - Himmler et l'ordre noir

Auteur : Yenne Bill Ouvrage : Himmler et l'ordre noir Les origines occultes de la SS Année : 2013...

Lire la suite

Séverin Jules - Médecine antijuive et française

Auteur : Séverin Jules Ouvrage : Médecine antijuive et française Année : 1896 Lien de...

Lire la suite

Vernet Frédéric - Plantes médicinales et sorcellerie dans le Midi

Auteur : Vernet Frédéric Ouvrage : Plantes médicinales et sorcellerie dans le Midi Année : 1991...

Lire la suite

Pennick Nigel - Signes et symboles secrets

Auteur : Pennick Nigel Ouvrage : Signes et symboles secrets Année : 1998 Lien de téléchargement :...

Lire la suite

Swann Ingo - Pénétration

Auteur : Swann Ingo Ouvrage : Pénétration Année : 1998 Lien de téléchargement :...

Lire la suite



Donner


Histoire E-Book
Recension d'ouvrages rares et interdits


Histoire E-Book