Acheter

Deschamps Pierrick - Une mythologie européenne sous le signe de la croix gammée


Auteur : Deschamps Pierrick
Ouvrage : Une mythologie européenne sous le signe de la croix gammée L’imaginaire européen des patries charnelles dans les romans de Saint-Loup.
Année : 2007

Lien de téléchargement : Deschamps_Pierrick_-_Une_mythologie_europeenne_sous_le_signe_de_la_croix_gammee.zip

Saint-Loup... ce nom n’est plus guère connu aujourd’hui. S’il est désormais difficile de mettre la main sur nombre de ses romans, dans les années 1960 et 1970 il était aisé de se les procurer, de même que ceux de Jean Mabire ou de Jean Raspail. Principalement publiés par les Presses de la Cité2 les romans de Saint-Loup, dont l’un faillit obtenir le prix Goncourt3, étaient alors connus et lus par un large public. Cependant, depuis les années 1980, les ouvrages portant le nom de Saint-Loup ont disparus des étals des libraires. Ce brusque revirement, qui fit s’éclipser un écrivain pourtant populaire, tient en grande partie au passé de son auteur, lorsque celui-ci signait encore de son véritable nom, Marc Augier. En effet, si la personne de Marc Augier est peu connue, lorsqu’elle est évoquée c’est invariablement avec des qualificatifs tel que « l’hagiographe des Waffen-SS », « l’ancien LVF »… Ainsi, le peu de fois où on la fait intervenir, la figure de Marc Augier est aussitôt renvoyée au fond des oubliettes de l’histoire, stigmatisée au nom de son passé sulfureux. Au seuil de cette étude, il est donc impératif de présenter de façon succincte l’auteur de nos sources, figure aujourd’hui méconnue du grand public4. Marc Augier est né à Bordeaux, le 19 mars 1908, de parents issus de familles d’industriels. Durant sa jeunesse, il contracte la passion de la moto et de l’automobile, et se lance dans une carrière journalistique, publiant à partir de 1928 dans la Dépêche du Midi, puis dans l’Illustration et Sciences et voyages. Le Marc Augier des années 1930 est donc un journaliste sportif, grand voyageur et pacifiste. Et c’est durant cette période où Augier parcourt l’Europe en moto et découvre l’alpinisme qu’il acquiert la sensibilité européenne qui sera sienne sa vie durant. Politiquement il se situe dans le champ magnétique de la SFIO, sans pour autant y être encarté, et devient, en 1936, chargé de mission auprès de Léo Lagrange, ministre de la jeunesse et des sports du gouvernement Blum. Parallèlement, il est aussi l’animateur du mouvement des auberges de jeunesse, étant le responsable du Cri des Auberges, le journal du CLAJ (Centre Laïc des Auberges de la Jeunesse). A partir de 1938 il s’éloigne de la SFIO, s’intéressant aux mouvements de jeunesses des totalitarismes. Il semble que la dérive qu’opéra Marc Augier s’explique en partie par la lecture de La Gerbe des Forces d’Alphonse de Châteaubriant, qui paraît avoir convertit l’animateur ajiste en admirateur de l’Allemagne hitlérienne. C’est ainsi que durant l’Occupation, Augier s’associe à Châteaubriant et à l’Allemand Mülhausen afin de faire paraître l’hebdomadaire La Gerbe, publication éminemment collaboratrice. En parallèle Augier anime les jeunes de l’Europe Nouvelle, et fin 1941, s’engage dans la LVF. Revenu du front de l’Est, il se fait le promoteur de la collaboration, puis rejoint la SS Charlemagne, pour finalement être le compagnon de route des dernières heures du IIIe Reich. A la fin de la guerre Marc Augier parvient à se cacher en Italie, où il trouve refuge chez les pères salésiens de Turin, passe ensuite en France, se réfugie chez les moines de la rue de la Source. Condamné à mort par contumace pour intelligence avec l’ennemi à la Libération, il collecte l’argent nécessaire à son départ et quitte l’Europe en 1946 pour l’Argentine, alors paradis des anciens alliés des régimes fascistes européens. En 1947 il fut conseiller technique pour les troupes de montagnes argentines, faisant alors connaissance de Peron. Mais son expérience de l’Argentine ne l’enchante guère, et en 1951 il retourne en Europe, séjournant dans le Val d’Aoste. C’est en 1953 qu’il revient en France, bénéficiant de l’amnistie. Cette même année il est pressenti pour le prix Goncourt, avant qu’une campagne de presse ne mette en lumière son passé collaborationniste. Dès lors il s’attela essentiellement à la rédaction de ses romans, publiés à partir de 1946 sous le pseudonyme de Saint-Loup. Dans la préface à son ouvrage Götterdämmerung, Marc Augier explique l’origine de ce nom de plume. Loup (384-478) était l’évêque de Troie au Ve siècle, lors de la prise de la ville par Attila il négocie avec celui-ci afin que la ville soit épargnée. Par la suite cette « collaboration » lui fut reprochée par Mérovée, chef des Francs saliens. Il fut donc expulsé de son évêché, et vécu pendant deux ans en ermite sur une montagne. Mais du fait de sa grande popularité, il fallut lui restituer son évêché : « Il revint ensuite travailler avec une nouvelle ardeur à la sanctification de son troupeau. »5, et même le canoniser6. Ainsi dès le choix de cet habile pseudonyme, Saint-Loup fait intervenir une dimension religieuse et prosélyte, vocation renforcée à la suite d’une mise à l’écart politique, la retraite en montagne rappelant évidemment son exil argentin. Le choix de son nom de plume invite donc d’emblée à lire les romans de Saint-Loup comme une entreprise métapolitique, où le militantisme se fait sous couvert d’un biais culturel et artistique. Ce qui nous amène à préciser la nature de nos sources. Ce qui nous a intéressé au cours de cette étude, ce sont donc les romans écrits par Marc Augier sous le nom de plume de Saint-Loup. Nous laisserons donc de côté l’important pan journalistique de la carrière de Marc Augier, que nous ne convoquerons que de temps à autres afin d’éclairer le contenu des romans. En effet, si Marc Augier semble avoir abandonné toute action militante après 1945, c’est la rédaction de nombreux ouvrages qui l’occupa jusqu’à sa mort, survenue le 16 décembre 1990. Dans cette oeuvre se composant d’une trentaine de romans7, on peut dégager cinq sections. Ces différents pans romanesques ne sont pas chronologiques, ils témoignent plutôt de différents centres d’intérêts partagés par leur auteur durant sa vie. Le premier de ces corpus est celui dédié à la montagne et au ski, qui est la partie de l’oeuvre de Saint-Loup qui le fit connaître du grand public, au début des années 1950. Ensuite vient un triptyque traitant des géants de l’automobile, publié entre 1955 et 1968, révélateur de la passion de Marc Augier pour les sports mécaniques. On peut aussi dégager une section regroupant l’ensemble des romans qui semblent ne pas former d’unité, parmi lesquels par exemple La nuit commence au Cap Horn. Nous avons pioché dans ces différentes sections afin de mettre au jour un corpus de sources suffisant dans le but de mener cette recherche, mais deux autres groupements d’oeuvres ont davantage retenu notre attention. Il s’agit de celui traitant de la Seconde Guerre mondiale et celui intitulé « cycle des patries charnelles ». En effet parmi les différentes thématiques qui traversent l’oeuvre de Saint-Loup, celle qui nous a semblé le mieux recouper l’ensemble de la vision politique et révéler l’originalité de son auteur est la thématique européenne. Car la lecture attentive de l’oeuvre romanesque de Saint-Loup mène à la constatation d’une trame, tantôt discrète, tantôt explicite. Dans ses romans, Saint-Loup parle d’Europe, de celle dont il souhaite voir le jour8. Ainsi nombre de ses romans servent de viatiques à une sensibilité incontestablement européenne. Et il nous a semblé que cette vision européaniste pouvait servir de point nodal aux nombreux thèmes présents dans l’oeuvre. Notamment, nous pensons que la thématique européenne est celle qui met le mieux en lumière le questionnement central de la sensibilité politique de Saint-Loup, à savoir la problématique des fondements de la communauté politique. L’objectif de cette étude ne sera donc pas de faire la biographie de Marc Augier, mais bien d’analyser la vision européaniste présente dans les romans de Saint-Loup, d’étudier comment le romancier s’efforce de constituer une mythologie européenne et s’attache à forger un mythe de l’Europe qui puisse ensuite servir de principe d’action à un militantisme politique dont il laisse la charge à d’autres. Afin d’analyser cette vision européaniste, nous nous sommes intéressé à l’imaginaire que Saint-Loup développe dans ses fictions. En effet la source que nous avons étudiée est une source romanesque, dont l’une des caractéristiques est précisément de favoriser l’expression de l’imaginaire et le développement d’un discours frayant avec le mythe. Ceci nous conduit à nous interroger sur l’objet même de ce travail de recherche : le roman. Il peut en effet sembler incongru et rabaissant de se livrer à l’étude d’un objet littéraire souvent jugé « vulgaire ». Or Erik Neveu, qui s’est lui-même intéressé au roman d’espionnage, nous le rappelle : « Les genres littéraires « mineurs », regroupés sous le terme générique de paralittérature, offrent des témoignages irremplaçables pour l’étude des sociétés, des idéologies, des aspirations des acteurs sociaux. »9. Surtout lorsque dans le cas d’un auteur engagé comme Saint-Loup pu l’être, et que le matériau politique affleure avec netteté. On ne répétera donc pas ici ce qui est connu, c'est-à-dire l’origine peu glorieuse du roman, genre longtemps méprisé durant l’histoire littéraire. Ce qui lui était reproché était précisément ce qui en faisait, et fait encore, la force : la liberté qui en accompagne l’écriture, et surtout son usage de la fiction. Depuis l’origine, le genre romanesque souffre donc d’une réputation de « basse littérature », basse parce qu’accessible et lu par tous. Or justement, c’est ce qui fait l’intérêt de l’objet-roman pour l’historien, et plus particulièrement l’historien des idées. En effet, ce medium se caractérise par sa large diffusion et son accessibilité. On est donc loin des lectures confidentielles et intellectuelles des traités philosophiques ou politiques. Et cette nature populaire est déjà un indice de son contenu. Dans les romans de Saint- Loup, assurément, on trouve de l’« idéologie », des concepts et surtout des mythes politiques. Cependant nullement sous la forme froide et concise d’un manifeste politique. Non plus sous l’apparence d’un programme précis, développant une doctrine cohérente et les mesures à prendre afin de réaliser ce projet. Au contraire, les romans ne font pas de politique. Entendons : la politique arrive après la fiction, l’idéologie procède de la narration. Doué d’un incontestable talent littéraire, l’auteur investit ses romans d’un imaginaire qui repose sur des mythes politiques, sciemment convoqués et utilisés, afin de toucher la sensibilité du lecteur. Aussi dans cette étude nous préférerons parler de vision politique, plutôt que de programme ou de doctrine, vision sous-tendue par un imaginaire lui-même fondé sur des mythes politiques. Nous sommes donc bien en présence d’un imaginaire politisé. Et cette étude est bien évidemment placée sous le patronage de Raoul Girardet qui définit le mythe politique comme suit : « Le mythe politique est bien fabulation, déformation ou interprétation objectivement récusable du réel. Mais, récit légendaire, il est vrai qu’il exerce aussi une fonction explicative, fournissant un certain nombre de clés pour la compréhension du présent, constituant une grille à travers laquelle peut sembler s’ordonner le chaos déconcertant des faits et des événements. (…) ce rôle d’explication se double d’un rôle de mobilisation : par tout ce qu’il véhicule de dynamisme prophétique, le mythe occupe une place majeure aux origines des croisades comme des révolutions. »10. Définition qui nous invite à aborder un point sensible, la légitimité à faire un travail s’inscrivant dans ce qu’il est convenu d’appeler l’histoire des idées. Nous rappellerons simplement que les romans de Saint-Loup ne forment pas un corpus déconnecté de toute réalité, et qu’au contraire il nous semble que cette oeuvre littéraire est particulièrement arrimée à la chronologie. En effet nous donnerons la preuve durant ce travail que les romans de Saint- Loup procèdent vigoureusement d’une idéologie pour une grande partie déjà présente chez leur auteur à la fin des années 1930. De plus nous montrerons que l’écriture des romans répond grandement au contexte de leur période d’écriture. Enfin, même si une étude sérieuse de la postérité de l’oeuvre de Saint-Loup reste à faire, nous distillerons au long de ce mémoire ainsi qu’en conclusion un certain nombre de traces qui laissent entrevoir l’importance que ces romans ont pu avoir et ont encore. Autrement dit, le discours présent dans les romans de Saint-Loup n’est pas un discours éthéré. Il est enraciné dans un triple contexte. D’abord il est tributaire de la formation idéologique de son auteur, entre les années 1930 et la fin de la Guerre mondiale, ensuite nous démontrerons comment il s’inscrit pleinement dans le contexte de l’après-guerre, enfin ce discours a suscité de nombreuses résonances, dont nous traiterons notamment en conclusion de cette étude. Peu de travaux ont déjà été réalisés à propos de Saint-Loup et de son oeuvre. Il en existe deux à notre connaissance : Le thème de l’ethnie et l’idéologie nietzschéenne dans les romans historiques de Saint-Loup11, par Myron Kok, et Sous le signe de la roue solaire : itinéraire politique de Saint-Loup12, de Ludovic Morel. Sous le titre savant du premier se dissimule un travail apologétique, placé sous le patronage de Paul Rassinier, faisant la part belle à l’idée ethniciste présente dans les romans de Saint-Loup. L’auteur pourrait en être un militant du GRECE (Groupement de Recherche et d’Etude pour la Civilisation Européenne), en effet ce mystérieux Myron Kok fait de nombreuses fois référence aux travaux du GRECE à une période où celui-ci était encore largement méconnu. En revanche le second est un travail sérieux et bien documenté auquel nous ferons plusieurs fois référence. En effet Ludovic Morel a balayé l’ensemble de la vie de Marc Augier et, contrairement à nous, fait donc intervenir la carrière journalistique de ce dernier. Nous avons donc puisé dans son mémoire certains extraits d’articles qui sortaient du cadre strict de notre étude. Pour notre part, nous nous sommes donc cantonné à une étude de l’oeuvre littéraire de Saint-Loup. Notre méthode aura donc été la lecture scrupuleuse d’un corpus de ses romans, d’en dégager les thématiques idéologiques fortes, regroupées selon leurs affinités, et de les expliciter en les rapprochant de courants d’idées auxquels Marc Augier a dû puiser. Dans notre étude nous nous attacherons donc à saisir et analyser l’imaginaire européen des romans de Saint-Loup. Pour ce faire, nous nous intéresserons aux fondements mythiques et idéologiques de la conception saint-lupéenne de l’Europe des patries charnelles. Ainsi, à chacun de nos chapitres correspondent des mythes politiques. Nous verrons donc comment Saint-Loup fonde sa vision européenne sur le mythe de l’âge d’or et un passé mythique rêvé ; un sentiment obsidional exacerbé ; la conception d’une légitimité organique et ethnique du politique ; une mystique de la race ; un mythe mobilisateur dans le contexte de la situation de la droite radicale de 1962 à 1983 et sur un imaginaire à la fois puissant et attractif. Voici, en quelques mots, tracées les grandes lignes du cheminement que nous vous proposons à travers les romans de Saint-Loup. ...

3586 lectures

Voir aussi

Lugan Bernard - Osons dire la vérité à l'Afrique

Auteur : Lugan Bernard Ouvrage : Osons dire la vérité à l'Afrique Année : 2015 Lien de...

Lire la suite

Markale Jean - La femme celte

Auteur : Markale Jean Ouvrage : La femme celte Mythe et sociologie Année : 1972 Lien de...

Lire la suite

Markale Jean - La Bastille et l'énigme du Masque de Fer

Auteur : Markale Jean Ouvrage : La Bastille et l'énigme du Masque de Fer Année : 1989 Lien de...

Lire la suite

Bouysse Grégory - Encyclopédie de l'Ordre Nouveau Hors-série Wallonie Partie 3

Auteur : Bouysse Grégory Ouvrage : Encyclopédie de l'Ordre Nouveau Hors-série Wallonie Partie 3...

Lire la suite

De Burca Joseph - Lord Mountbatten roi du vice

Auteur : De Burca Joseph Ouvrage : Lord Mountbatten roi du vice Année : 2019 Lien de téléchargement...

Lire la suite

Markale Jean - Halloween

Auteur : Markale Jean Ouvrage : Halloween Histoire et traditions Année : 2000 Lien de...

Lire la suite

Markale Jean - Druides et chamanes

Auteur : Markale Jean Ouvrage : Druides et chamanes Année : 2005 Lien de téléchargement :...

Lire la suite



Donner


Histoire E-Book
Recension d'ouvrages rares et interdits


Histoire E-Book