Acheter

Desjardins Arnaud - La paix toujours présente


Auteur : Desjardins Arnaud
Ouvrage : La paix toujours présente Santé psychique et santé spirituelle
Année : 2011

Lien de téléchargement : Desjardins_Arnaud_-_La_paix_toujours_presente.zip

Introduction. Pas plus que les précédents livres parus sous mon nom, cet ouvrage n’a de prétentions philosophiques ou littéraires. Les chapitres qui le composent ont été parlés avant d’être rédigés à partir d’enregistrements. Il regroupe des réponses détaillées à des questions posées par des personnes engagées depuis plus ou moins longtemps sur la voie de transformation personnelle que je propose depuis 1974. Et ces auditoires, où figuraient des Québécois et des Mexicains, réunissaient des hommes et des femmes d’origines sociales, de niveaux d’instruction, d’âges, extrêmement variés. L’enseignement qui y est transmis est avant tout le fruit de neuf années d’ascèse personnelle guidée par le maître hindou Swâmi Prajnânpad, au fil de séjours plus ou moins longs et de quelque trois cents rencontres en tête à tête, dans l’intimité de son tout petit ashram. Un autre de ses élèves français, Daniel Roumanoff (sanscritiste et indianiste diplômé), a contribué à le faire connaître et reconnaître par un certain nombre d’intellectuels français grâce à la rigueur de ses témoignages, tandis qu’à la suggestion et avec les directives de « Swâmiji », j’accueillais des aspirants et aspirantes à la sagesse désireux de suivre le chemin que j’avais moi-même suivi. Il m’est difficile de préciser aujourd’hui ce qui, dans ma compréhension et mon expérience, relève uniquement de Swâmi Prajnânpad et ce que je dois aux autres influences qui ont jalonné ma route. À l’âge de vingt-quatre ans (1949), je suis entré dans un des « Groupes » animés par des disciples directs de G.I. Gurdjieff, son héritière reconnue Mme de Salzmann et Henri Tracol. À cette époque, la spiritualité était loin d’avoir la vogue qu’on lui connaît aujourd’hui et ce n’était pas à « Sciences Po » (dont j’avais été diplômé en 1946) que je risquais d’en entendre parler. Tout ce que je découvrais en matière de présence à soi-même ou de « non-identification » aux pensées et aux émotions m’apparaissait comme foncièrement nouveau – même s’il s’agissait de connaissances anciennes retransmises depuis des siècles de manière plus ou moins pure et vivante. J’ai donc – comme tant d’autres en Europe ou en Amérique – beaucoup appris et beaucoup expérimenté grâce à « Monsieur Gurdjieff », même si je ne l’ai pas rencontré physiquement moi-même, et je ne peux penser à lui ou contempler une de ses impressionnantes photographies sans un sentiment très profond de gratitude. À partir de 1949, je me suis nourri d’ouvrages, en français et en anglais, consacrés à l’ésotérisme, à la mystique, aux doctrines traditionnelles, que leur inspiration soit d’origine hindoue, bouddhiste, chrétienne, soufie ou grecque ancienne. Soixante ans de lecture représentent une bibliothèque qui finit par devenir encombrante ! Mais si lire, relire, étudier, assimiler un traité de sagesse a son rôle à jouer, rien ne remplace la rencontre avec des témoins vivants. En 1958, un mois de retraite à l’abbaye trappiste de Notre-Dame de Bellefontaine et des entretiens avec le père abbé, le prieur et le maître des novices m’ont ouvert à une tout autre compréhension du christianisme et à un monde d’ouvrages anciens que mon éducation protestante m’avait laissé ignorer. Une amitié inhabituelle mais profonde et durable est née entre le révérend père abbé Dom Emmanuel et moi-même, qui s’est poursuivie jusqu’à la mort récente de celui-ci. J’ai parfois lu qu’Arnaud Desjardins était hindou ou bouddhiste. Mais je dois à Bellefontaine d’avoir préféré approfondir ma compréhension du message des Évangiles plutôt que me convertir à une autre religion. Ceci dit, la découverte, en 1959, de l’Inde des ashrams, de Swâmi Shivananda, Mâ Anandamayî, Ramdas et de la littérature védantique, a été, pour moi comme pour ma première épouse Denise, une révélation bouleversante. Entre 1959 et 1965, nous avons partagé notre temps entre la France (et les Groupes Gurdjieff) et l’Inde, suivant « Mâ » dans ses déplacements et vivant, par amour pour elle, toutes sortes d’inconforts et de désagréments. Ces voyages étaient financés par des films que je tournais en Inde même et en Afghanistan pour la « Télévision Française », service public de l’O.R.T.F., qui faisaient découvrir au grand public des téléspectateurs un monde peu connu que je découvrais moimême. Dans ce qui m’anime et m’inspire aujourd’hui, je sais – ou ne sais pas – ce que je dois à Mâ Anandamayî, Swâmi Ramdas et d’autres. ...

3870 lectures

Voir aussi

Tseu Lao - Le tao Traduction exacte du chinois

Auteur : Tseu Lao Ouvrage : Le tao Traduction exacte du chinois par Matgioi Année : 1884 Lien de...

Lire la suite

Ponson du Terrail Pierre Alexis - Rocambole

Auteur : Ponson du Terrail Pierre Alexis Ouvrage : Rocambole Année : 1857-1867 Lien de...

Lire la suite

Ponson du Terrail Pierre Alexis - La femme immortelle

Auteur : Ponson du Terrail Pierre Alexis Ouvrage : La femme immortelle Année : 1869 Lien de...

Lire la suite

Ponson du Terrail Pierre Alexis - Le Chambrion

Auteur : Ponson du Terrail Pierre Alexis Ouvrage : Le Chambrion Année : 1865 Lien de téléchargement...

Lire la suite

Meyl Konstantin - Neutrino power

Auteur : Meyl Konstantin Ouvrage : Neutrino power Avec de nouvelles connaissances sur les contextes...

Lire la suite

Covington Harold Armstead - Un lointain orage

Auteur : Covington Harold Armstead Ouvrage : Un lointain orage Année : 2004 Lien de téléchargement...

Lire la suite

Boyer Régis - Sagas légendaires islandaises

Auteur : Boyer Régis Ouvrage : Sagas légendaires islandaises Année : 1988 Lien de téléchargement :...

Lire la suite



Donner


Histoire E-Book
Recension d'ouvrages rares et interdits


Histoire E-Book