Acheter

Mariel Pierre - Le nazisme société secrète


Auteur : Mariel Pierre (Marie Pierre-Maurice - Gerson Werner)
Ouvrage : Le nazisme société secrète
Année : 1969

Lien de téléchargement : Mariel_Pierre_-_Le_nazisme_societe_secrete.zip

Qu'est une société secrète ? Le Grand Larousse nous rappelle qu’une société est « une réunion de personnes soumises à un règlement commun ou régies par des conventions en vue d’une activité commune ou pour la défense de leurs intérêts ». Mais une « société secrète » ? Cette encyclopédie n’en fait pas mention. Quant au Petit Robert, on reste surpris de son insuffisance puisqu’il définit une société secrète comme étant « une association qui poursuit en secret des menées subversives ». Ce qui est étrangement limitatif car (nous aurons l’occasion d’y revenir), de nombreuses sociétés secrètes se donnent pour mission de défendre l’ordre, qu’il soit individuel ou social, et de s’opposer à toutes les formes de subversion. Essayons donc de voir plus loin et plus juste. Demandons-nous, d’abord, pourquoi une association peut être qualifiée de secrète. Nous trouverons deux raisons qui, dans quelques cas, ne s’excluent point. Une société est secrète du fait de son recrutement ou du fait de ses activités. Ainsi on sait, au moins dans les grandes lignes, comment sont « dressés » les associés laïcs de la Compagnie de jésus, mais on ignore leurs noms. En revanche, les francs-maçons anglo-saxons se font gloire et honneur, dans le monde profane de leur initiation, mais se taisent « sur les conventions qui les lient en vue d’une activité commune ». Dès 1946, sous le nomen mysticum de Geoffroy de Charnay, un érudit, M. Husson, a publié une copieuse étude exhaustive sur la Synarchie politique. Il n’est pas dans nos intentions de percer pourquoi, plus tard, d’autres ouvrages sur le même sujet ont accumulé les erreurs et les omissions, dont un grand nombre ne sont sans doute pas involontaires et tiennent plus de l’intoxication politique que de l’impartialité historique. Quoi qu’il en soit, nous nous contenterons, en ce moment, de suivre Geoffroy de Charnay, dans sa classification des diverses et nombreuses sociétés secrètes politiques. Il distingue trois catégories, ou, si l’on préfère, trois degrés. A. Ŕ Les sociétés secrètes inférieures dont le public connaît, sinon les buts exacts, au moins l’existence. En France, la plupart d’entre elles sont administrativement légales, ayant souscrit aux prescriptions de la loi de 1901. Parmi elles, citons la franc-maçonnerie bleue », la Société Théosophique en son cercle extérieur, de nombreuses « petites églises » ; on y classera aussi des groupes politiques allant des trotskistes aux nostalgiques de l’O. A. S. ; enfin quelques mouvements séparatistes, comme le « Gwan-an-Du » armoricain. Dans chacune de ces sociétés, les adhérents possèdent la mentalité du parfait militant. En dehors de quelques sinistres indicateurs, ces braves gens croient sincèrement, profondément à un idéal, religieux, philosophique ou politique. En un mot, dans ces sociétés, les idéologies prônées sont des appâts à l’aide desquels on draine une clientèle sincère, probe, désintéressée et naïve. Le recrutement y est très divers. Malgré ce qu’affirment les dirigeants, presque tous les postulants sont admis. Un esprit critique, une forte instruction, une intelligence éclairée, une situation sociale en vue, cependant, sont parfois plutôt des obstacles que des références. Sous le couvert d’initiations à des grades successifs, on diffuse des mots d’ordre ou des consignes d’action. Surtout, on étudie les nouveaux inscrits et, le cas échéant, on les dirige vers des « voies de garage » ou, au contraire, on les oriente vers la seconde catégorie de sociétés secrètes. On a écrit que les sociétés secrètes inférieures étaient comparables à des viviers où l’on abandonne le fretin à son sort obscur, mais où l’on pêche les « gros poissons » afin de les élever dans des bassins mieux adaptés à leurs qualités. Comme les noms, sinon les buts réels, de ces sociétés secrètes sont seuls connus du public, elles sont parfois désignées, comme boucs émissaires, à l’aveugle fureur populaire. Qu’on nous pardonne ce cruel jeu de mots, mais on les couvre de tous les péchés d’Israël. Ces déchaînements de haine sont préparés par des campagnes de calomnies savamment orchestrées dont les instigateurs, bien souvent, sont les propres dirigeants, les Supérieurs Inconnus qui, debout derrière un voile, invisibles et présents, tirent les ficelles de ces marionnettes. Ainsi, en sacrifiant leurs troupeaux d’esclaves, les chefs occultes assurent-ils leur propre sécurité et continuent-ils avec d’autres figurants leur action souterraine. ...

3821 lectures

Voir aussi

King Michael S. - La mauvaise guerre

Auteur : King Michael S. Ouvrage : La mauvaise guerre La vérité jamais dite sur la seconde guerre...

Lire la suite

Vivas Maxime - La face cachée de Reporters sans frontières

Auteur : Vivas Maxime Ouvrage : La face cachée de Reporters sans frontières De la CIA aux faucons...

Lire la suite

Encausse Gérard - Premiers éléments de lecture de la langue sanscrite

Auteur : Encausse Gérard (Papus) Ouvrage : Premiers éléments de lecture de la langue sanscrite...

Lire la suite

Encausse Gérard - Premiers éléments de lecture de la langue égyptienne

Auteur : Encausse Gérard (Papus) Ouvrage : Premiers éléments de lecture de la langue égyptienne...

Lire la suite

Encausse Gérard - Premiers éléments de lecture de la langue hébraïque

Auteur : Encausse Gérard (Papus) Ouvrage : Premiers éléments de lecture de la langue hébraïque...

Lire la suite

Le livre noir de l'occupation israélienne

Auteur : Breakingthe Silence Ouvrage : Le livre noir de l'occupation israélienne Les soldats...

Lire la suite

D'Hauterive Ernest - Le merveilleux au XVIIIe siècle

Auteur : D'Hauterive Ernest Ouvrage : Le merveilleux au XVIIIe siècle Année : 1902 Lien de...

Lire la suite



Donner


Histoire E-Book
Recension d'ouvrages rares et interdits


Histoire E-Book