Auteur : Ivanoff Mikhaël (Omraam Mikhaël Aïvanhov)
Ouvrage : Pourquoi et comment faut-il se lier au soleil
Année : 1962

Lien de téléchargement : Ivanoff_Mikhael_-_Pourquoi_et_comment_faut-il_se_lier_au_soleil.zip

Textes extraits de plusieurs conférences. "La lumière luit dans les ténèbres, mais les ténèbres ne l'ont pas reçue" (Saint-Jean 1,V. 5). Lorsque tous les hommes travailleront avec la lumière, l'humanité se transformera et tout sur la terre sera changé. Actuellement, la majorité des êtres humains travaillent avec les ténèbres. Dans notre Enseignement, nous nous levons très tôt, avant le lever du jour, spécialement au printemps, en été et au début de l'automne. Nous faisons un travail pour nous mettre en état de capter les rayons du soleil au moment où il paraît à l'horizon, car c'est à ce moment-là que les énergies sont les plus rapides, les plus subtiles, les plus calmantes pour le système nerveux, les plus lumineuses pour notre esprit, les plus vivantes pour notre santé. En regardant le soleil, nous faisons des exercices et nous prononçons des mots et des formules qui produisent des vibrations déterminées destinées à nous rendre réceptifs. C'est ainsi que nous réussissons à nous accorder à ses vibrations, si bien que nous nous sentons plongés dans son aura, nourris de sa lumière, dilatés d'émerveillement. Enveloppés de ses rayons, nous les sentons vivants, qui nous caressent et nous pénètrent en nous réchauffant, et dans le même temps ils éveillent notre mémoire millénaire. On se sent vivifié, purifié, dilaté, on a des ailes! La chaleur du soleil que nous recevons sur la terre est une énergie déjà transformée. Elle est plus subtile quand elle jaillit du soleil avant de pénétrer l'atmosphère pour atteindre la terre. C'est la terre qui la transforme en chaleur, tout comme le soleil visible transforme les forces encore plus subtiles que lui envoie le soleil invisible. Que d'ondes traversent l'étendue! Chaque jour, continuellement, des messages viennent à nous de tous les astres du ciel, mais les appareils que possèdent les hommes ne peuvent encore les capter. ...