Auteur : FreeMann Spartakus
Ouvrage : La Cabale Magique "chrétienne"
Année : 2006

Lien de téléchargement : FreeMann_Spartakus_-_La_Cabale_Magique_chretienne.zip

Nous allons tenter au travers de ces quelques pages de brosser un tableau synthétique de la Cabale magique - que nous distinguons bien sûr de la Kabbale Pratique hébraïque traditionnelle - dont l'origine remonte, pour les éléments les plus connus, aux auteurs philosophes hermétistes de la Renaissance tels Agrippa, Trithèmes, Marcile Ficin, Pic de la Mirandole et Guillaume Postel, pour ne citer qu'eux. Il est fréquent, dans le domaine de l'ésotérisme contemporain, d'entendre parler de la Kabbale (ou cabale, terme que nous utiliserons ici afin de la distinguer de la Kabbale purement hébraïque) comme d'un outil, ou d'une base de la doctrine hermétiste. La Cabale, donc, serait la "clé des grands mystères" de la Magie cérémonielle et de l'Art Occulte. Les Papus, Lévi et autres Crowley placèrent souvent la Cabale comme centre de leurs pratiques et de leurs enseignements, recopiant, en les complétant, le matériel légué par leurs prédécesseurs de la Renaissance. Les Carrés magiques, les Noms de puissances aux consonances bien hébraïques, les écritures magiques, les Cercles cérémoniels dérivent presque tous des oeuvres de la Kabbale chrétienne telle que répandue par Agrippa ou Ficin. Nous brosserons tout d'abord un court historique de la Cabale chrétienne, ensuite nous donnerons quelques éléments quant à l'alphabet hébreux comme source des talismans. Nous décrirons ensuite quelques talismans issus des clavicules de Salomon et d'autres grimoires avant d'analyser l'origine des 72 Génies de la Cabale. Ensuite, nous dirons quelques mots sur les Carrés magiques et nous terminerons enfin par quelques réflexions concernant le Rituel Mineur du Pentagramme et ses sources juives. Ne pouvant nier le rôle et la place de la Cabale chrétienne dans le domaine de l'ésotérisme moderne, nous allons donc tenter de donner quelques éléments de recherche pour ceux qui voudraient aller plus loin dans la compréhension de leur Art. Le matériel ici présenté provient des oeuvres de Piobb, Agrippa, Ficin mais également de Barrett (XIXe s). ...