Auteur : Le Loup Yvon (Sédir Paul)
Ouvrage : Histoire des rose-croix
Année : *

Lien de téléchargement : Le_Loup_Yvon_-_Histoire_des_rose-croix.zip

Peu de temps après que le nom de “Rose-Croix” a été connu pour la première fois dans l’Europe occidentale, au commencement du XVIIe siècle, le public et les savants se sont divisés à ce sujet, les uns saluant les Rose-Croix comme des envoyés de Dieu, d’autres considérant leur histoire comme un roman sorti de l’imagination de Jean-Valentin Andrea. Nous évoquerons, dans les premiers chapitres de ce livre, les polémiques auxquelles donna lieu l’apparition des plus anciens documents rosicruciens. Il faut d’autre part souligner que les plus éminents défenseurs des Rose-Croix affirment qu’ils ne sont pas eux-mêmes des Frères Rose-Croix, qu’ils ne sont pas dignes de faire partie de la Fraternité, même qu’ils n’ont jamais rencontré de Frères - et que beaucoup se sont donnés comme Rose-Croix qui ne l’ont jamais été. Il importe de donner à cette déclaration l’importance qu’elle a réellement. Les membres des groupes initiatiques ont toujours été tenus de ne pas dévoiler leur affiliation, même de la nier s’ils étaient interrogés à ce sujet par des profanes. Les anciens écrivains rosicruciens ont très bien pu adopter cette discipline du silence en un temps où, si l’on ne dressait plus de bûchers, la pensée était loin d’être libre ; soit parce que vraiment ils n’appartenaient pas à la Fraternité, soit parce que, lui appartenant, ils ne voulaient pas le faire savoir. Une chose est toutefois certaine, c’est qu’ils ont parlé, écrit en son nom. Cependant, bien des historiens - et jusqu’à l’époque contemporaine - ont pris à la lettre les affirmations des anciens écrivains rosicruciens et, se basant sur elles, ont prétendu que la Rose-Croix n’a jamais existé. Quant à nous, nous pensons que l’homme ne peut pas créer ce qui n’existe pas quelque part et que l’imagination est impuissante à faire naître l’illusion. La perception n’a jamais lieu sans qu’il se trouve préalablement une réalité objective à percevoir. Toute forme existant sur le plan physique n’est que l’enveloppe du type essentiel de cette forme, car rien n’a lieu dans le visible qui ne se rencontre déjà dans l’invisible ; et tout être - homme, animal, végétal, minéral -, une passion, une idée, une maladie, un événement, une entreprise, une assemblée, une science, un art, une mort, une catastrophe est un être vivant dans une région de l’au-delà. Un écrivain, un philosophe, un artiste, un inventeur ne créent pas ; ils donnent un corps à une oeuvre préexistant dans l’invisible. Le savant qui a trouvé une formule mathématique selon laquelle s’opère une nouvelle application de la chaleur, de l’électricité, de la lumière, ne doit pas s’imaginer que la découverte est liée à sa formule ; en réalité le véritable facteur de l’invention est la somme accumulée des efforts accomplis par les ancêtres pour obtenir ce même résultat tandis qu’ils ne possédaient pas l’invention nouvelle. Quant à la réalisation de l’oeuvre nouvellement mise à jour production littéraire, artistique, technique, si haute soit-elle, si parfaite qu’elle puisse paraître, elle ne sera jamais que l’ombre d’une réalité bien plus splendide ; au reste, cette réalisation elle-même est fonction à la fois de l’union de l’ouvrier avec l’entité spirituelle qu’il interprète et de ses propres possibilités d’expression. De leur côté, le lecteur, le spectateur, l’utilisateur sont mis en rapport avec cette même entité invisible par le moyen du livre, de l’oeuvre d’art ou de l’instrument, et l’accord qui en résulte dépend du degré d’harmonie où leur pensée, leur sensibilité se trouvent avec cette entité. Parmi les millions d’êtres qui vivent dans l’invisible, l’ensemble de ceux qui sont unis au Christ, qui sont Ses serviteurs fidèles constitue une armée. Les Rose-Croix sont une des cohortes de cette armée. Lorsqu’ils trouvent sur la terre des créatures réceptives et que les circonstances sont propices, ils les inspirent, et celles-ci reproduisent à la mesure de leur amour et de leur humilité les inspirations qu’elles reçoivent. Les écrivains rosicruciens, dans la proportion où ils incarnent le message de ceux au nom desquels ils écrivent, sont vraiment la manifestation visible de l’invisible Fraternité des Rose-Croix. ...