Acheter

Sorel Georges - Introduction à l'économie moderne


Auteur : Sorel Georges
Ouvrage : Introduction à l'économie moderne
Année : 1903

Lien de téléchargement : Sorel_Georges_-_Introduction_a_l_economie_moderne.zip

Introduction à l’économie moderne. Avertissement pour la troisième édition Octobre 1919. Cette Introduction à l'économie moderne fut publiée en 1903 par les soins d'un Russe pauvre, qui s'était imaginé de pouvoir fonder une maison de sérieuses éditions socialistes ; son entreprise échoua, comme l'avaient prévu les gens ayant l'expérience des affaires de librairie ; sa modeste collection fut dispersée. J'ai tout lieu de penser que les professionnels de l'économie politique eurent pour mon livre les sentiments de dédain dont font preuve généralement les personnages pourvus de titres officiels, d'idéalisme et de hauts faux-cols en présence des élucubrations de débutants téméraires ; mais depuis que j'ai écrit les Réflexions sur la violence, il est devenu bien difficile aux hommes qui veulent passer pour sérieux, de ne pas étudier les thèses que je propose ; je crois donc que je suis en droit de faire appel de jugements rendus jadis à la légère par un public mal informé, an discernement d'un public mieux informé. Les conditions si difficiles au milieu desquelles se débattent les divers États européens, donnent une singulière actualité aux questions dont j'ai tenté l'analyse. Les immenses misères matérielles et morales que la guerre récente a produites partout, ont provoqué ce qu'on pourrait assez correctement appeler une épidémie d'hystérie communiste. Les peuples affolés par quatre années d'affreux carnages, croient qu'ils ne pourront trouver la paix, l'ordre national et le bonheur que si le capitalisme classique est bouleversé de fond en comble ; l'industrie est en train d'être submergée sous les flots d'interventions plus ou moins étendues de l'autorité, se mêlant d'affaires jadis regardées comme essentiellement privées; des bourgeois qui s'étaient jusqu'ici montrés d'une prudence pusillanime, parlent maintenant de socialisation sur un ton qui permettrait de supposer que les renversements de l'échelle des anciennes valeurs seraient aussi faciles à réaliser qu'une rectification de chemin vicinal. J'ose espérer que ce livre, inspiré de principes proudhonniens, contribuera à faire, comprendre aux gens qui ont des yeux pour voir, qu'il y a plusieurs genres parfaitement distincts de socialisation ; les politiciens que le hasard du parlementarisme conduit à s'occuper de grands problèmes économiques, proposent des réformes hasardées au gré des inspirations de leur petit génie ; j'aurais rendu un sérieux service à mes contemporains, si je parvenais à les amener à étudier les enseignements de Proudhon, assez attentivement pour qu'ils fussent en état de mesurer les avantages et les dangers des projets de réforme qui surgissent de tous les côtés. Les citoyens à l'âme pure, qui au milieu de nos carnavals chauviniques ont conservé la faculté de penser librement, se demandent, avec anxiété si le tohubohu économique que la démocratie est en train de nous imposer, ne va pas entraîner un effondrement du droit. Je sais bien que les archimandrites de l'Entente, les Poincaré, les Clemenceau, les Wilson, n'ouvrent jamais la bouche sans proclamer que la défaite de l'Allemagne assure le triomphe définitif d'une merveilleuse Justice, compatible cependant avec notre faiblesse, sur la sauvagerie ; mais l'expérience a, maintes fois, montré que les harangueurs professionnels des foules ont le verbe d'autant plus abondant, plus audacieux et plus bruyant que leur cervelle est plus vide; il n'est pas nécessaire d'être un grand philosophe pour s'apercevoir que les apôtres de la Justice ententiste ont sur le droit des idées moins sérieuses que le plus humble greffier de tribunal. La civilisation moderne, que les bourgeoisies démocratiques prétendent être seules capables de sauvegarder, serait-elle condamnée à tomber en déliquescence, comme cela était arrivé à la civilisation romaine, mal protégée par l'autocratie impériale ? Les lecteurs des Réflexions sur la violence ne mettent probablement pas en doute qu'une révolution prolétarienne, surgissant à la suite d'âpres luttes syndicalistes, serait parfaitement capable d'être la source d'une civilisation complètement originale ; les invasions germaniques avaient apporté au Ve siècle dans le monde, qui avait oublié les vertus quiritaires, ces qualités barbares que Vico place au début des ricorsi ; on ne voit pas, d'autre part, comment une renaissance pourrait se manifester aujourd'hui dans une société dirigée par des rhéteurs, des manieurs d'argent et des politiciens aussi dépourvus d'idées que de grandeur d'âme. Nos bourgeoisies ploutocratiques n'ont pas de hautes ambitions ; elles ne ressentent pas le besoin d'un sublime qui soit assuré d'une gloire éternelle ; elles demandent seulement à durer. La longévité extraordinaire de Byzance qui survécut mille ans à la Rome des Césars, leur semble fournir une expérience très favorable à leurs désirs ; l'empire d'Orient put résister à des assauts formidables, parce qu'il possédait des ressources matérielles énormes (pour le Moyen Age) ; les capitalistes croient donc avoir le droit de ne pas désespérer de l'avenir, tant que le régime actuel sera capable de produire des richesses abondantes. Tous les philosophes disent que l'humanité a besoin de joindre à son pain une nourriture spirituelle ; nos démocraties, si gorgées de biens qu'elles puissent être, seraient condamnées à mort le jour où elles auraient laissé se dissoudre, leurs systèmes juridiques ; conseillées par des hommes avisés, elles semblent disposées de faire les plus gros sacrifices financiers pour sauver au moins ce qu'il y a d'essentiel dans le droit traditionnel. Les doctrines de Proudhon sont fort utiles à connaître pour apprécier cette politique ; il nous a appris que beaucoup de réformes communément nommées socialistes peuvent avoir pour résultat de rendre plus prospère l'utilisation de la propriété privée ; les grandes socialisations les plus probables ne sont peut-être pas destinées à blesser à mort le droit bourgeois qui s'est développé sur l'infrastructure de l'exploitation individualiste. Ces considérations nous aident à comprendre pourquoi, dans les républiques qui se sont constituées sur les ruines des Empires centraux, les partis démocratiques consentent à avoir des représentants dans des gouvernements formés sous l'égide de socialistes. Les démocrates espèrent que les ministres bourgeois parviendront à sauvegarder ce qui pourrait être maintenu des systèmes juridiques bourgeois, sans soulever de trop vives protestations ouvrières. Il faudra quelques années avant qu'on puisse se faire une idée exacte des conséquences qu'a eues une telle collaboration sur l'esprit socialiste des masses ; il ne sera peut-être pas audessus des forces de syndicats puissamment organisés d'Allemagne d'empêcher le prolétariat d'abandonner totalement sa mission historique, qui est de produire des conceptions juridiques lui appartenant en propre ; mais il me paraît malaisé d'empêcher les juristes universitaires de corrompre les intuitions prolétariennes, en prétendant leur donner une interprétation savante, sous prétexte de préparer la jeunesse lettrée allemande à. se mettre au courant des compromis qui sont journellement conclus entre socialistes et démocrates. ...

3883 lectures

Voir aussi

Biglino Mauro - Le Dieu de la bible vient des étoiles

Auteur : Biglino Mauro Ouvrage : Le Dieu de la bible vient des étoiles De la traduction littérale...

Lire la suite

De Figanières Louis Michel - Clé de la vie

Auteur : De Figanières Louis Michel Ouvrage : Clé de la vie L'homme, la nature, les mondes, Dieu,...

Lire la suite

Zündel Ernst - La véritable histoire des relations entre allemands et juifs

Auteur : Zündel Ernst Ouvrage : La véritable histoire des relations entre allemands et juifs Année...

Lire la suite

Pemjean Lucien - La paix nécessaire

Auteur : Pemjean Lucien Ouvrage : La paix nécessaire Réponse à M. Camille Dreyfus Année : 1896 Lien...

Lire la suite

Pemjean Lucien - Petite Madone

Auteur : Pemjean Lucien Ouvrage : Petite Madone Année : 1926 Lien de téléchargement :...

Lire la suite

Pemjean Lucien - Cent ans après 1789-1889

Auteur : Pemjean Lucien Ouvrage : Cent ans après 1789-1889 Année : 1889 Lien de téléchargement :...

Lire la suite

Du Laurens De La Barre Ernest - Nouveaux fantômes bretons

Auteur : Du Laurens De La Barre Ernest Ouvrage : Nouveaux fantômes bretons Contes, légendes et...

Lire la suite



Donner


Histoire E-Book
Recension d'ouvrages rares et interdits


Histoire E-Book